mis à jour le

Ramadan : un mois de miséricorde

Période spéciale dans le calendrier musulman, le mois de ramadan constitue une étape importante pour les fidèles. D'où les exhortations à la piété et au partage. Karim Kaboré apporte sa contribution dans les lignes qui suivent

Il existe un mois dans l'année durant lequel le musulman prend très tôt son petit déjeuner et retarde son déjeuner au coucher du soleil. Il s'agit du mois béni de ramadan, un mois qui constitue une école pour la communauté musulmane.

Ce neuvième mois lunaire est une période propice pour le musulman de se faire pardonner les péchés et en même temps une source inépuisable de récompenses divines.

Le jeûne consiste donc à s'abstenir de tout aliment, de boisson, de rapport sexuel depuis l'aube jusqu'au coucher du soleil avec la ferme conviction de plaire à Dieu. Le jeûne est une prescription divine ; il ne s'agit pas comme certains le pensent d'une sanction à l'égard des croyants mais plutôt une porte de miséricorde qui s'est ouverte aux croyants.

Il permet aux musulmans de s'adapter à toutes les circonstances de la vie. De même, c'est l'occasion pour les nantis de sentir la douleur de la faim pour venir en aide aux nécessiteux. Le jeûne procure à la fois une santé morale et physique, instaure au sein de la communauté l'entraide, la patience, chasse l'avarice et tempère le comportement. Bien appliqué le jeûne constitue en lui une école. C'est dire que le comportement, l'attitude observés pendant Ramadan doivent rester permanents même en dehors de ce mois béni.

Mais c'est regrettable que des croyants suppriment de leurs pratiques quotidiennes l'½uvre entreprise pendant ce mois et se transforment en loups humains prêts à dévorer tout sur leur passage.

Cette mauvaise attitude doit être combattue et corrigée. Le bon musulman se maintient dans la voie de la droiture peu importe le temps. Il doit alors être toujours chaste et s'éloigner des comportements sauvages. C'est de l'hypocrisie que d'être vertueux au cours du mois de Ramadan et vicieux pendant les autres mois.

Rester constant dans la foi

Si nous quittons le mois de Ramadan, le croyant ne quitte pas l'accomplissement des bonnes actions et l'adoration ; au contraire, il doit renforcer les liens entre lui et son Créateur. Si Ramadan, ce vertueux mois va s'en aller comme passent les beaux et chers jours de la vie, Allah, le Maître du temps demeure pour toujours.
- Où est l'effet du mois de Ramadan, si le jeûneur abandonne le Coran, laisse la prière en congrégation et commet les péchés les plus ignobles ?
- Où est l'effet de l'adoration, s'il mange l'usure et prend les biens des autres de façon illicite ?
- Où est l'effet du jeûne, s'il abandonne la prescription du Messager d'Allah pour retomber dans ses vieilles pratiques de turpitudes et d'actes blâmables ?
- Où est l'effet du jeûne, s'il trompe les gens dans la vente et dans les achats, et s'il ment nuit et jour ?
- Où est l'effet du mois de Ramadan, s'il n'essaye pas de guider celui qui est égaré, s'il ne nourrit pas l'affamé, s'il ne fournit pas des vêtements à celui qui est nu ?

Beaucoup de bienfaits

Le mois de Ramadan remplit nos âmes d'un grand bien, il nettoie les c½urs et purifie les âmes. Celui qui a profité du mois de Ramadan, sa vie après sera meilleure.

Cher jeûneur, que le mois de Ramadan soit un début pour que tu accomplisses de bonnes actions toute ta vie, sois affectueux envers tes parents, rends visite à tes voisins et à tes frères, aide l'opprimé, occupe-toi de l'orphelin, réconcilie les gens, donne à manger aux pauvres, encourage ceux qui sont dans les difficultés à la patience, mets le bonheur dans le c½ur des malades et des blessés, et accomplie le bien comme tu l'accomplissais pendant le mois de Ramadan.

Nous apprenons pendant le mois de Ramadan les meilleures leçons, et entendons les sermons les plus beaux et les plus édifiants. Nous apprenons à combattre les tentations du diable en contrôlant nos comportements. Nous apprenons à éviter les disputes ; les rangs sont alignés et soudés pendant le mois de Ramadan comme un seul corps. Nous ne devons donc pas nous séparer après le mois de Ramadan.

Les yeux vont verser des larmes pendant ce mois, faites donc attention pour que les larmes ne s'assèchent pas ; les mosquées sont remplies et les langues invoquent inlassablement Allah en témoignant de son unicité, en Le louant, et en Lui adressant des demandes, nous devons donc continuer ainsi.

Nous aurons les qualités des pieux pendant le mois de Ramadan, la modestie, la dévotion, la tranquillité, la crainte, nous ne devons donc pas les remplacer par les mauvaises qualités, l'orgueil, le refus de la vérité, l'ignorance. Nous avons fait des dons et dépensé notre argent, ne soyons donc pas avares après le mois de Ramadan.

Puisse Dieu accorder la santé, la paix et les moyens nécessaires à tous les fidèles musulmans afin qu'ils profitent des bienfaits de ce mois de miséricorde par excellence.

Karim KABORE
Econome CEG de Poura-Mine
[email protected]

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

ramadan

AFP

Ramadan au Niger: une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

Ramadan au Niger: une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

AFP

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

AFP

Les Libyens n'ont pas le coeur

Les Libyens n'ont pas le coeur