mis à jour le

Fermeture d’écoles coraniques à Marrakech

Ahmed Taoufiq, Ramid et autres Hamdaoui... 

On remarque une division au sein du gouvernement sur la décision de fermeture des Maisons du Coran à Marrakech entre Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, qui a pris cette décision, et Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, responsable du pouvoir judiciaire, seul habilité à dissoudre des associations, en vertu d'une décision de la justice conformément à l'article 12 de la Constitution. Dans ce cadre, M. Ramid a indiqué, dans une déclaration, que la décision de fermeture de ces maisons du Coran constitue « une atteinte et une restriction aux libertés des citoyens sans motif valable », alors que M. Toufiq a justifié sa décision par le fait que les responsables de ces locaux ont refusé de régulariser leur situation avec les autorités chargées de l'enseignement originel. Et par la même occasion, des membres de l'association « l'appel au Coran et à la Sunna » menacent de boycotter l'Imamat (conduite de la prière) lors des prières des Tarawih pendant le mois de Ramadan en raison de la fermeture des locaux de l'Association à Marrakech. Il en est de même pour toutes les activités du ministère des Habous au cours du mois sacré. L'organe de presse du MUR, Attajdid, a pointé du doigt l'incohérence de la décision du ministre boutchichi, qui s'est interrogé sur les raisons et motivations ayant mené à la décision du quotidien pjdiste de se limiter à la publication d'un jugement annulé. Et le ministère précise que « ce verdict avait été annulé par la Cour administrative d'Appel (n 1362 datant du 7 dou Al Hijja 1430 correspondant au 25 novembre 2009) pour des raisons clairement explicitées dans l'énoncé du jugement », notant que ces raisons « soulignaient notamment que le Gouverneur est habilité à prendre la décision de fermeture et que le vice dans l'exercice de pouvoir n'est pas établi, et par conséquent, le quotidien Attajdid a, délibérément, omis de mentionner cette annulation », ce qui est considéré comme une « déformation de la réalité et d'un fait juridique avéré ».

LNT

 

 

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

fermeture

AFP

Sénégal/Mali: fermeture d'écoles liées

Sénégal/Mali: fermeture d'écoles liées

AFP

RDC: l'ONU annonce la fermeture de cinq bases dans le Nord-Kivu

RDC: l'ONU annonce la fermeture de cinq bases dans le Nord-Kivu

AFP

Mali: les radios privées contre la fermeture de 47 d'entre elles

Mali: les radios privées contre la fermeture de 47 d'entre elles

Marrakech

AFP

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

AFP

Le vieux quartier juif de Marrakech renaît, les touristes affluent

Le vieux quartier juif de Marrakech renaît, les touristes affluent

AFP

Le musée Yves Saint Laurent de Marrakech ouvre ses portes au public

Le musée Yves Saint Laurent de Marrakech ouvre ses portes au public