mis à jour le

Somalie: un attentat des shebab fait au moins un mort

Les islamistes somaliens shebab ont tué au moins une personne, mardi, dans un attentat à la bombe sur le principal marché de la capitale, Mogadiscio, particulièrement animé à l'approche du Ramadan, selon des sources au sein des shebab et des témoins.

Les islamistes, qui ont revendiqué l'attentat, affirment avoir tué trois personnes et en avoir blessé trois autres. Les témoins ont eux fait état d'un mort et trois blessés graves.  

Selon le porte-parole des shebab, Abdulaziz Abu Musab, le mouvement lié Al-Qaïda a fait sauter une bombe artisanale. Des responsables des forces de sécurité du marché de Bakara étaient visés, a-t-il précisé, accusant ces responsables d'actes de "corruption et d'extorsion".

D'intenses échanges de tir ont été entendus juste après l'explosion. Un photographe de l'AFP présent sur place a vu la carcasse carbonisée d'une voiture.

Ahmed Muse, un commerçant de Bakara, a dit avoir vu "un corps". "Trois autres personnes ont été grièvement blessées" et transportées hors du marché.

Bakara, qui abritait une ligne de front avant le départ des shebab de Mogadiscio à l'été 2011, est le poumon économique de la capitale.

Les shebab ont, en plus de Mogadiscio, dû abandonner un à un leurs bastions ces deux dernières années dans les sud et le centre de la Somalie, sous la pression conjuguée d'une force de l'Union africaine (UA), d'une fragile armée somalienne et de troupes éthiopiennes.

Mais ils ont beau être de plus en plus divisés -une purge est même actuellement orchestrée par le chef suprême du mouvement-, ils continuent de mener des attaques meurtrières dans la capitale et de défier l'autorité du gouvernement de Mogadiscio.

La Somalie est en état de guerre civile depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

Récemment cependant, l'élection du président Hassan Cheikh Mohamoud, après une décennie de gouvernements transitoires sans pouvoir ou corrompus, a suscité l'espoir de doter enfin la pays d'une réelle autorité centrale.

Ces dernières années, le mois du Ramadan, qui commence cette semaine, voit une résurgence d'attaques des shebab. 

AFP

Ses derniers articles: Gambie: l'ex-président Jammeh accusé d'avoir fait tuer des migrants ghanéens  Soudan: des centaines d'étudiants réclament justice pour leurs camarades tués  Nigeria: manifestation de la minorité chiite dispersée 

attentat

AFP

Tunisie: une deuxième victime décède une semaine après un attentat

Tunisie: une deuxième victime décède une semaine après un attentat

AFP

Tunisie: le jihadiste tué dans la nuit était le "cerveau" du récent double attentat

Tunisie: le jihadiste tué dans la nuit était le "cerveau" du récent double attentat

AFP

Un double attentat fait ressurgir en Tunisie le spectre de la violence

Un double attentat fait ressurgir en Tunisie le spectre de la violence

shebab

AFP

Somalie: 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

Somalie: 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

AFP

Kenya: deux médecins cubains enlevés par des islamistes somaliens shebab présumés

Kenya: deux médecins cubains enlevés par des islamistes somaliens shebab présumés

AFP

Kenya: deux médecins cubains kidnappés par des islamistes shebab présumés

Kenya: deux médecins cubains kidnappés par des islamistes shebab présumés

mort

AFP

Ethiopie et Erythrée: les espoirs déçus d'une paix au point mort

Ethiopie et Erythrée: les espoirs déçus d'une paix au point mort

AFP

Soudan: un détenu mort

Soudan: un détenu mort

AFP

RDC: un mort dans la dispersion des marches interdites de l'opposition

RDC: un mort dans la dispersion des marches interdites de l'opposition