mis à jour le

Opinion : L'otage de la LONAB ?

La Loterie Nationale de Haute Volta fut créée en 1967, sur initiative du visionnaire Tiémoko Marc GARANGO. Le changement de nom du pays intervenu sous le CNR (1983-1987) lui donna l'appellation Loterie Nationale du Burkina (LONAB). Les bienfaits de la nouvelle institution furent multidimensionnels à telle enseigne que le slogan, je cite « les lots aux heureux gagnants, les bénéfices à la nation entière », fit son apparition, fin de citation. Quant au journal hippique, il fut fondé le 18 juillet 1995.

L'appropriation par la population burkinabé de cette initiative fut immédiate, tant le jeu mis en exergue appelé PMU'B s'est imposé à tout le monde, à toutes les couches sociales. Jeu, au demeurant simple, le PMU'B fut une attraction majeure, générant au passage, des retombées financières très conséquentes, pour les caisses de l'Etat. C'est d'ailleurs là son objectif principal. Depuis sa création, les amateurs de ce jeu (parieurs) n'ont jamais été soumis à des conditions outre mesure, pour exprimer leur nouvelle « passion » : le jeu de hasard. La seule condition du reste normale et logique, fut et demeure, le paiement d'une mise dont le montant est laissé d'ailleurs, à la capacité financière de chaque parieur.

Cependant, depuis des mois maintenant, un phénomène nouveau, sévit à Bobo-Dioulasso, au niveau des kiosques PMU'B. En effet, nous avons constaté que l'obtention du journal hippique naguère aisée est aujourd'hui conditionnée au payement d'une mise. Autrement dit, il faut obligatoirement « jouer » pour recevoir en échange le fameux journal hippique... Cet état de fait a soulevé notre étonnement, ce qui nous amène à produire cet écrit.

Par cette adresse, à Madame la Directrice générale de la LONAB, nous voudrions donc être informés pour comprendre la raison de cette condition brutale, car à notre connaissance il n'y a pas un écrit officiel qui lui confère force de loi et d'application comme cela se produit présentement. A y regarder de près, il y a comme « une prise en otage » du journal hippique par les responsables des kiosques PMU'B à Bobo-Dioulasso. Ce document, dans notre entendement, est une base de recherche, fournie gracieusement par la LONAB, aux parieurs, dans le cadre j'allais dire, d'une « assistance technique » Dans l'absolu, nous dirons même que le journal hippique est comme la manifestation tangible d'un contrat d'assistance technique de la LONAB, aux fidèles parieurs, aux fidèles clients....

C'est dans ce cadre, croyons-nous, qu'une imprimerie rémunérée à cet effet fut choisie. Son impression est commandée, exécutée, aux fins de servir les parieurs. Nous voudrions donc comprendre, Madame la Directrice générale de la LONAB, pourquoi ce phénomène de prise d'otage du journal hippique, sévit à Bobo-Dioulasso. Bon vent à la LONAB - Respect et considération aux parieurs.

Un parieur

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

opinion

group promo consulting

Emission Opinion du dimanche 25 aout 2013 avec Barthélémy Dias

Emission Opinion du dimanche 25 aout 2013 avec Barthélémy Dias

group promo consulting

Emission Opinion du dimanche 11 Août 2013 avec Djibo Ka

Emission Opinion du dimanche 11 Août 2013 avec Djibo Ka

Lefaso.net

Opinion : Un bébé royal pour une démocratie singulière

Opinion : Un bébé royal pour une démocratie singulière