mis à jour le

Financement/ export :Trois nouveaux produits pour stimuler l’export des PME

Face au déficit commercial abyssal qui ne cesse malheureusement de se creuser, contribuant fortement à l'épuisement des réserves en devises du Royaume, le Gouvernement met de plus en plus l'accent sur les voies et moyens à même de stimuler l'offre export nationale. Et dans ce cadre, si les grandes entreprises sont relativement bien loties pour s'offrir de nouveaux débouchées, et affronter d'autres concurrents au niveau d'un marché international de plus en plus risqué, à cause de la crise économique actuelle et son corolaire de défaillances d'entreprises, les PME et les TPE, du fait de leurs faiblesses structurelles (sous capitalisation, sous encadrement, difficulté d'accès au financement, etc.), ne peuvent affronter cet environnement international sans le soutien de l'Etat. C'est dans cette optique que plusieurs mesures ont été entreprises au cours de ces dernières années, pour aider cette catégorie d'entreprises engagée à l'export.

Et c'est dans ce sens que s'inscrit la nouvelle initiative prise par le Gouvernement et ses partenaires, se traduisant par le lancement d'une nouvelle gamme de produits destinés à soutenir l'activité export. Ainsi, le protocole d'entente signé le mercredi 03 juillet 2013 par M. Nizar Baraka, Ministre de l'Economie et des Finances, M. Mohamed Benchaâboun, Vice-président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) et M. Hicham Zanati Serghini, Directeur Général de la Caisse Centrale de Garantie (CCG) devrait contribuer à l'accélération du rythme des exportations des entreprises marocaines, notamment sur les marchés africains et arabes.

Cette nouvelle offre agit sur trois leviers importants qui handicapent généralement l'offre d'exportation des PME-TPE : Investissement, Trésorerie et Cautionnement.

 

Plus de 10 000 PME et TPE ciblés

 

D'abord, sachant que pour exporter il faut d'abord produire le bien ou le service, les partenaires ont lancé l'offre «Mezzanine Export». Il s'agit d'une offre de cofinancement entre les banques et la CCG. A travers cette offre, cette dernière intervient via un prêt participatif permettant de cofinancer jusqu'à 40 % du programme d'investissement de l'entreprise à un taux de 2 %. Ce prêt participatif de la CCG ne peut dépasser la barre des 10 MDH, sachant que le coût des investissements programmés dans le cadre de cette offre ne peut dépasser 25 MDH.

Outre le volet investissement qui permet à la PME et à la TPE de faire face à la problématique de financement bancaire, la CCG a lancé aussi le produit «Damane Export», visant à soutenir la trésorerie des entreprises exportatrices en réduisant à hauteur de 70 % le risque pris par les banques au titre des crédits d'exploitation accordés aux entreprises exportatrices. Il s'agit d'une garantie qui ne manquera pas de soulager les PME et les TPE qui font face à des problèmes de trésorerie importants dans un contexte national marqué par l'allongement des délais de paiement et des tensions de liquidités bancaires.

Enfin, dans le but d'encourager l'accès aux marchés à l'international, notamment africains et arabes, dans le cadre d'une volonté de diversification des exportations, l'institution de garantie offre aussi «Le cautionnement des marchés à l'export», une garantie des financements bancaires accordés au titre des cautionnements exigés des entreprises marocaines soumissionnaires ou titulaires de marchés de travaux, de fourniture ou de services à l'étrangers. Cette garantie de la CCG facilite l'octroie par les banques de cette caution nécessaire pour les PME et les TPE engagés sur les marchés internationaux.

In fine, avec cette nouvelle offre, les partenaires ciblent plus 10 000 PME et TPE engagées à l'export et comptent ainsi donner un nouveau coup de pouce aux exportations marocaines, tout en contribuant à la diversification géographique des débouchées.

Moussa Diop

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”