mis à jour le

Egypte : Le mauvais djinn d’un ramadan classé rouge

Moins d'une semaine après la destitution du président élu Mohamed Morsi, l'Egypte se débat toujours dans la tourmente contestataire. Et loin d'avoir retrouvé sa quiétude légendaire, le Nil ne cesse de charrier des cadavres. En effet, depuis le coup de force de la grande muette contre le pouvoir légitime des Frères musulmans, sur le plan politique, l'incertitude, loin d'avoir été dissipée, persiste et demeure. Le président intérimaire désigné par les militaires, Adli Mansour, peine encore à se trouver un Premier ministre suffisamment consensuel. 

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Egypte

AFP

Le coronavirus, terreur des familles de détenus en Egypte

Le coronavirus, terreur des familles de détenus en Egypte

AFP

Coronavirus: premier décès en Afrique, un touriste allemand succombe en Egypte

Coronavirus: premier décès en Afrique, un touriste allemand succombe en Egypte

AFP

Rares manifestations anti-Sissi en Egypte

Rares manifestations anti-Sissi en Egypte

ramadan

AFP

En Somalie, les croyants observent le Ramadan sans se soucier du virus

En Somalie, les croyants observent le Ramadan sans se soucier du virus

AFP

Au Maghreb, un ramadan sans saveurs

Au Maghreb, un ramadan sans saveurs

AFP

Une journée de ramadan au Mali au temps du coronavirus

Une journée de ramadan au Mali au temps du coronavirus