mis à jour le

Le réglement de la crise en Syrie pourrait prendre 10 ans

Les premières déclarations du nouveau chef de la Coalition nationale de l’opposition syrienne, Ahmed Jabra, laissent douter de son empressement à trouver une solution politique à la crise qui secoue la Syrie depuis plus de deux ans, a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.
« Nous avons remarqué que les premières déclarations du nouveau chef de la Coalition nationale de l’opposition syrienne ne répondent pas aux aspirations et font se poser des questions sur (...) son dévouement au règlement politique de la crise syrienne », a indiqué Loukachenko dans un commentaire publié sur le site Web de la diplomatie russe.
Ahmad Assi Jabra a été élu samedi à la tête de la Coalition de l’opposition syrienne. Son prédécesseur, Ahmed Moaz al-Khatib, a quitté la présidence de la Coalition en signe de protestation contre l’inaction de la communauté internationale et son refus de jouer un rôle plus actif pour régler la crise syrienne.

Le réglement de la crise pourrait prendre 10 ans

Le règlement de la crise politique que traverse la Syrie depuis plus de deux ans pourrait prendre encore une dizaine d’années, a déclaré le président du Comité des chefs d’Etats-majors interarmées des Etats-Unis Martin Dempsey, cité lundi par la chaîne CNN.
« C’est une question sur dix ans, ce serait vraiment une erreur de ne pas voir que cette question se posera sur une décennie », a indiqué le responsable.
D’après le général, la lutte entre les troupes gouvernementales et les rebelles syriens a dégénéré en un conflit régional opposant les représentants radicaux des sunnites et chiites, soutenus respectivement par le réseau Al-Qaïda en Irak ou par le mouvement Hezbollah au Liban.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

crise

AFP

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

AFP

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

AFP

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

Syrie

AFP

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

AFP

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

AFP

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre