mis à jour le

Concert-live de Alif Naaba : Le jardin de la musique Reemdoogo a refusé du monde

Retour triomphal du prince de Konkistenga. Après une tournée d'un mois qui l'a conduit dans plusieurs pays de l'Afrique de l'Est et de l'Océan indien, l'artiste musicien Alif Naaba était au jardin de la musique de Ouagadougou, le Reemdoogo, le 05 juillet 2013. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce concert-live était une véritable communion entre l'artiste et ses fans, venus en grand nombre.

Pendant plus d'une heure et demie, « le prince aux pieds nus » a tenu en haleine le public qui a effectué le déplacement. Il s'agissait du second concert d'Alif Naaba à Ouagadougou depuis la sortie de son dernier opus, « Yiki ». Et, le public ne s'est pas fait prié pour effectuer le déplacement.

« C'était la 2e date à Ouaga après la sortie de cet album, la dernière fois, on l'avait présenté à l'institut français et aujourd'hui au Reemdoogo pour permettre à tout le monde de connaître l'album ».

Pari réussi, pourrait-on dire, puisque la salle de spectacle du jardin Reemdoogo a refusé du monde. Il s'est même avéré petit pour les fans. C'est donc dire que la prochaine fois, Alif Naaba et son staff managérial devront trouver une salle plus grande.

N'empêche ! Cela n'a rien enlevé à la beauté du spectacle offert par l'un des meilleurs artistes burkinabè du moment. Certes, l'essentiel du concert était réservé aux différents morceaux de l'album « Yiki ». Mais, à la demande du public, il a revisité le répertoire de ses précédents albums, notamment le titre Bak biiga, Sankuili...

Véritable communion artiste-public

C'est connu, le public burkinabè est difficile. Une fois n'est pas coutume, le prince de Konkistenga a réussi à transcender cette hostilité. Mieux, le public était débout, chantant et dansant tout au long du concert.

A la fin de sa prestation, Alif Naaba n'a pas manqué dire Barka (merci) au public qui a fredonné les différents titres avec lui. « Ce soir, on a eu cet osmose entre le public et nous, cette relation, cette communication et il n'arrêtait pas de chanter avec nous jusqu'au bout du concert. On dit barka, barka, barka », a-t-il lancé, visiblement satisfait.

Dans le cadre de la promotion du dernier album, et comme dit plus haut, Alif Naaba revient d'une tournée qui l'a conduit dans plusieurs pays de l'Afrique de l'Est et de l'Océan indien. « On voudrait communier toutes ces énergies avec notre public, avec nos fans du Burkina qui nous ont fait », a-t-il rappelé. Avant d'ajouter : « ceux qui ne sont pas venus, on aura l'occasion de se rencontrer et de communier », lance-t-il.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

musique

AFP

Le Cap-Vert centre de la musique afro-caribéenne en avril

Le Cap-Vert centre de la musique afro-caribéenne en avril

AFP

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Web

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud