mis à jour le

LUTTE : BILAN 2012-2013 (1/2) Les bons comptes de la saison

La suprématie d'Aziz Ndiaye et de Balla Gaye 2, le retour de Yékini... : l'arène a empilé les bons points, cette saison.

L'arène a officiellement baissé ses rideaux, ce dimanche. Le dernier acte de la saison a eu lieu à Thiès, avec des combats de seconde zone. Il devait se tenir à Dakar, avec Modou Lô et Eumeu Sène. Un combat très attendu, qui n'eut finalement pas lieu, à cause de la blessure à l'½il du leader de Tyshinger. Ce fiasco laisse un goût d'inachevé aux fans de lutte qui espéraient, avec le face-à-face entre le Pikinois et le Parcellois, manger la cerise du gâteau de cette saison. Ils peuvent se consoler avec Balla Gaye 2-Tapha Tine, le retour de Yékini, entre autres bons points du bilan de l'exercice qui vient d'être bouclé.

Le gros lot à Aziz Ndiaye. Luc Nicolaï en prison, Gaston Mbengue en retrait, la voie était balisée, cette saison, pour qu'Aziz Ndiaye réalise une Opa sur les grosses affiches. Il ne se fit pas prier. Il signe très tôt avec les quatre têtes d'affiche de l'arène, pour deux combats qui faisaient saliver tous ses collègues. Balla Gaye 2-Tapha Tine et Eumeu Sène-Modou Lô sont dans la poche du patron d'Aziz productions. Le premier a tenu ses promesses. Les face-à-face d'avant-combat étaient épiques et polémiques. Le dénouement l'était tout autant : la boxe et la lutte pure ont fait cause commune pour un beau spectacle. Le second combat, en revanche, a foiré. A cause d'une blessure à l'½il du leader de Tyshinger, à une semaine du jour j, le choc le plus prometteur des deux fut annulé. Rendez-vous est pris la saison prochaine, mais beaucoup de choses risquent de se passer entretemps.

Balla Gaye 2 souverain. Un combat, une victoire et une couronne bien au chaud. Face à Tapha Tine, un lutteur réputé pour ses poings ravageurs, Balla Gaye 2 avançait sur un terrain qu'il n'avait jamais exploré. Pour certains spécialistes, le fils de Double Less, plus porté sur la lutte pure, partait avec un handicap certain, face au chef de file de l'écurie Baol. Il déjouera ces pronostics défavorables : au premier coup de sifflet de l'arbitre, il marche sur son adversaire en privilégiant ostensiblement la bagarre. Ce dernier bat en retraite, encaisse les coups et subit nettement la domination de son vis-à-vis. Pour la conclusion, le lutteur de Guédiawaye sort sa spéciale : la lutte pure. Il entre dans la garde de son adversaire, lui chipe la jambe et lui assène un placage impeccable. Imparable. Imparable également, la charge de Malick Niang contre Sa Thiès. C'était la première défaite du frère de Balla Gaye 2 devant celui qui reste invaincu depuis 10 combats.

La première de la lutte avec frappe en France. Le 8 juin dernier restera dans l'histoire de la lutte avec frappe. Cette variante de la discipline a été pratiquée, pour la première fois, en France. Bombardier-Baboye était la tête d'affiche de ce gala organisée à Bercy, par Badiane productions. Canal plus Afrique avait acquis les droits de diffusion. Durant 3 heures, la lutte avec frappe, pratiquée jusque-là qu'au Sénégal, est exposée dans 20 pays dans le monde. Une première qui risque, néanmoins, de ne pas se renouveler très vite. En cause ? Les règles strictes, voire contraignantes, imposées en France pour la pratique de sports de combat et la difficulté à mobiliser 15 000 spectateurs (capacité de Bercy) pour un après-midi de lutte à Paris.

La réhabilitation de Bombardier, Issa Pouye et Boy Sèye. Ils revenaient de défaite ou ne savait plus depuis des lustres conjuguer le verbe gagner. Cette saison, le sort leur a souri. Leur offrant l'occasion de se relancer. Bombardier, battu aux poings par Tapha Tine, a pris sa revanche doublement. D'abord, pour oublier sa précédente déconvenue contre le Baol-Baol et ensuite pour rendre la pareille à Baboye qui l'avait surpris à Thiès au mois d'avril 2005. Pour Issa Pouye et Boy Sèye, l'attente d'une nouvelle victoire a été plus longue. Le premier, tombeur de Rock Mbalakh, avait précédemment aligné trois défaites. Le second, qui a dominé Siteu, n'avait plus gagné depuis 2006. Reste la confirmation.

La réapparition de Yékini. Il n'a pas remporté de combat, il n'a même pas combattu cette saison. Mais le fait d'avoir recouvré la santé constitue pour lui une victoire. Après sa défaite contre Balla Gaye 2 (avril 2012), la première d'une carrière de 15 ans, le chef de file de l'écurie Ndakarou avait disparu de la circulation. Aucune apparition publique, pas d'interview. Un mutisme total. Les supputations iront bon train : Yékini a mis un terme à sa carrière. Yékini est en train de se refaire une santé mystique. Yékini veut prendre le temps de réorganiser son entourage... La vérité n'éclatera au grand jour qu'au mois de juin dernier. Au cours d'une conférence de presse, l'enfant de Bassoul reconnaît qu'il était certes impératif qu'il revoie le cercle de ses proches, mais révèle que son absence était surtout due à une maladie qui nécessitait un retrait temporaire. Le mal le rongeait, affirme-t-il, même avant son face à face avec Balla Gaye 2. Du coup, Yékini fait taire les rumeurs qui lui accordaient le droit de bénéficier d'une pension de retraite avant l'heure. Si bien qu'il se dit à l'écoute des promoteurs et disponible que pour «un combat choc». Son corps répond-t-il toujours ?

Cheikh Ibrahima FALL

A suivre demain : Les mauvais comptes de la saison


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lutte

AFP

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

AFP

Sénégal: hommage unanime

Sénégal: hommage unanime

AFP

Guinée/pêche: une lutte inégale contre les pillards de l'océan

Guinée/pêche: une lutte inégale contre les pillards de l'océan

bilan

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

AFP

Mozambique: 93 morts lors de l'explosion d'un camion-citerne, selon un nouveau bilan

Mozambique: 93 morts lors de l'explosion d'un camion-citerne, selon un nouveau bilan

AFP

Centrafrique: nouveau bilan de 11 morts dans les violences

Centrafrique: nouveau bilan de 11 morts dans les violences