mis à jour le

Alliance Assurances identifie les maux

Deux ans après l'entrée en Bourse d'Alliance Assurances, son PDG, qui croit dur comme fer en une redynamisation du marché, se montre quelque peu pessimiste en raison de la stagnation de l'activité boursière. «Le marché secondaire ne répond pas ! 16 milliards de dinars de capitalisation, c'est ridicule pour un marché financier», a indiqué hier Hassan Khelifati, PDG d'Alliance Assurances, au cours d'une journée d'information financière organisée à l'hôtel Sheraton d'Alger. A l'origine de cette léthargie, un marché financier «verrouillé», où les intermédiaires en opérations de Bourse (IOB) ne jouent pas le jeu. M. Khelifati dit espérer une réaction «salutaire» du ministère des Finances pour une dynamisation du marché financier et afin de donner confiance aux petits épargnants comme cela se fait ailleurs. «Nous avons sollicité officiellement le ministre des Finances, la DGI et les PDG des banques publiques. Il y a eu des signaux d'écoute. Nous attendons l'introduction de plus de titres et plus d'implication des pouvoirs publics», a-t-il soutenu. En dépit de ces contraintes, le PDG de l'assureur privé a estimé ne pas regretter son entrée en Bourse. «C'est notre devoir de participer, malgré les difficultés, à la relance du marché», dit-il, en appelant les banquiers et les entreprises à suivre son exemple. Pour Youcef Ghoula, responsable des marchés chez BNP Paribas El Djazaïr, le marché financier algérien n'est pas «attractif». «Les émetteurs ont besoin de ressources financières. Les banques publiques ont démontré leurs limites. Le taux d'intérêt est négatif. Le pouvoir de l'argent s'érode», a-t-il fait savoir. Dans ce contexte, M. Ghoula a recommandé la nécessité de permettre une liquéfaction des titres, la révision de la politique des dividendes des sociétés cotées en Bourse et la création des activités commerciales au niveau des agences bancaires agréées par le Cosob. A la question des liquidités, le directeur général de la Société de gestion de la Bourse des valeurs (SGBV), Yazid Benmouhoub, s'est contenté de répondre que la Bourse d'Alger travaille actuellement à rendre «le marché plus liquide». D'après lui, le plan de réforme du gouvernement augure «des perspectives prometteuses». Une dizaine d'entreprises publiques éligibles à une introduction à la Bourse d'Alger ont été identifiées. Ne reste que l'accord du CPE. Par ailleurs, Alliance Assurances compte lancer, à l'occasion du mois de Ramadhan, de nouvelles offres d'assurances. Ses agences seront ouvertes le soir, selon son PDG.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

alliance

AFP

Patrimoine en péril: une alliance se forme

Patrimoine en péril: une alliance se forme

AFP

Guinée: alliance électorale entre l'opposition et l'ex-chef de la junte

Guinée: alliance électorale entre l'opposition et l'ex-chef de la junte

Moussa Keita

Face

Face

assurances

La Rédaction

Sécurité et retour des réfugiés à Tombouctou : LES ASSURANCES DU COLONEL SANGARE

Sécurité et retour des réfugiés à Tombouctou : LES ASSURANCES DU COLONEL SANGARE

Lemag

Maroc : Le pays se dote d'une autorité de contrôle des assurances

Maroc : Le pays se dote d'une autorité de contrôle des assurances

Lemag

Maroc : Le pays se dote d'une autorité de contrôle des assurances

Maroc : Le pays se dote d'une autorité de contrôle des assurances