mis à jour le

Le recours à la grève n’est pas écarté

Environ 150 syndicalistes de l'entreprise Texalg spa ont protesté, hier, contre «la mauvaise gestion» de leur entreprise. «Le directeur général n'a pas répondu favorablement à nos doléances», lit-on dans communiqué rendu public par le syndicat. Un autre rassemblement des syndicalistes est prévu pour le 15 juillet. Dans le cas où l'administration maintient sa position, «nous allons vers la mobilisation des travailleurs pour organiser une grève à la rentrée sociale prochaine», menace Ali Louahche, secrétaire général du syndicat d'entreprise. Il convient de rappeler que cette entreprise compte un effectif de 6000 travailleurs. Les membres des sections syndicales de 17 unités affiliées à Texalg ainsi que les délégués de leurs personnels ont tenu, hier, un rassemblement devant le siège de la direction générale de l'entreprise, à Hussein Dey. Ils demandent où sont passés les 2 milliards de dollars alloués à la relance du secteur du textile et du cuir. Les objectifs annoncés par les pouvoirs publics ne sont toujours pas concrétisés. La restructuration de cette entreprise décidé en 2010 «tarde à venir», au moment où «nous assistons à la déstructuration de notre gagne-pain», déplore M. Louahche. L'Algérienne de textile (Texalg) a bénéficié d'une enveloppe de 300 millions de dollars, d'après les déclarations de son directeur des approvisionnements et du marketing à la presse. Mais «la relance de cette entreprise tarde à venir», s'inquiète M. Louahche. Le conseil syndical, qui s'est réuni le 26 juin dernier, conteste vivement la gestion de cette entreprise. L'ensemble de ses membres rejette la décision prise par la direction générale qui envisage de faire appel à un bureau d'études externe en vue d'élaborer un nouvel organigramme. «L'entreprise dispose de compétences qui peuvent réaliser ce projet», estime le secrétaire général du syndicat. Ainsi, l'engagement d'un bureau d'études est considéré comme une dépense supplémentaire. Les membres du conseil syndical s'interrogent également sur le bien-fondé des décisions du conseil d'administration de cette entreprise, qui se tient régulièrement sans la participation des représentants des travailleurs.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

grève

AFP

Soudan: la vie au ralenti

Soudan: la vie au ralenti

AFP

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés