mis à jour le

Cap sur le développement durable

Mettre en place un réseau d'échanges et de mobilité pour les étudiants maghrébins. Telle est l'ambition du réseau Partners for a New Beginning (PNB-Napeo). Et pour la deuxième année consécutive, le PNB-Napeo a organisé le Ibn Khaldoun Student Exchange Program (IKSEP), un cycle de conférences et d'ateliers à destination d'étudiants maghrébins, afin de les initier à l'entrepreneuriat. Ils sont ainsi une vingtaine de jeunes - 5 Tunisiens, 5 Mauritaniens et 12 Algériens - à participer, depuis samedi, à cet événement qui se déroule à l'Institut national du commerce, à Ben Aknoun. IKSEP 2013 a été placé sous la couleur verte ; les participants ont été initiés à l'économie verte, l'écologie et le développement durable. Il a par exemple été exposé les étapes de fabrication du compost, du recyclage papier et plastique, ou encore débattu la problématique de l'absence de tri sélectif des déchets dans les pays du Maghreb en vue de leur recyclage. «L'on espère ainsi que les participants puissent réfléchir tout d'abord à leur lien avec l'environnement, puis ensuite reproduire à plus grande échelle ces méthodes au sein d'une entreprise, pour ½uvrer à une amélioration dans leurs villes respectives», affirme le professeur Abdennour Nouiri, vice-président de PNB-Napeo. Ces échanges entrent dans le cadre d'un vaste programme américain pour consolider les relations entre les pays du Maghreb. A la suite du discours du Caire du président Barack Obama, à destination du monde arabo-musulman, explique M. Nouiri, il a été décidé de mettre en ½uvre une nouvelle politique d'initiatives visant la société civile. Le réseau Partners for a New Beginning - partenaires pour un nouveau départ - est ainsi né. «Il constituera le moyen, pour les communautés des Etats-Unis et d?Afrique du Nord, d?identifier, d?initier et de soutenir des projets au niveau  de la région du Maghreb afin de promouvoir l'entrepreneuriat et la création d?emplois, plus particulièrement à destination des jeunes», affirme-t-on. A long terme, les responsables du PNB-Napeo escomptent intensifier leurs activités et leurs liens en aspirant à instaurer un dense réseau d'échanges inspiré de l'Erasmus européen. «Cela pourrait permettre aux étudiants maghrébins de suivre des cours dans d'autres pays de la région, de participer à des ateliers et formations, ou encore d'effectuer des stages de fin d'études, et ce, grâce aux accords qui seront passés entre les différentes écoles, universités et entreprises», projette pour sa part Kamel Merarda, program manager. Les encadreurs n'excluent d'ailleurs pas d'élargir leur zone d'échanges à la région méditerranéenne et africaine.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Cap

AFP

Ebola en RDC: cap des 2.200 morts passés, la réponse menacée par l'insécurité

Ebola en RDC: cap des 2.200 morts passés, la réponse menacée par l'insécurité

AFP

Au Cameroun de Paul Biya, changement de ton ou de cap ?

Au Cameroun de Paul Biya, changement de ton ou de cap ?

AFP

Par grand vent, l'étape caritative de Harry et Meghan sur une plage du Cap

Par grand vent, l'étape caritative de Harry et Meghan sur une plage du Cap

développement

AFP

60 ans après, l'Afrique toujours en quête de son modèle de développement

60 ans après, l'Afrique toujours en quête de son modèle de développement

AFP

La paix, la condition pour le développement de l'Afrique

La paix, la condition pour le développement de l'Afrique

AFP

Carrefour des maux du Mali, Ménaka bataille pour son développement

Carrefour des maux du Mali, Ménaka bataille pour son développement