mis à jour le

Avenue de l'Union européenne : L'éclairage, c'est pour très bientôt

Contrairement à ceux qui pensaient, le jour de la manifestation, que la mairie de la commune de Bobo a présenté de " faux documents " pour calmer les manifestants, nous avons cherché et trouvé lesdits documents. Voici les preuves que l'éclairage sur l'avenue de l'Union européenne, c'est pour bientôt.

Sur le dossier d'éclairage de l'avenue de l'Union européenne, la mairie de la commune de Bobo a travaillé et continue de le faire. C'est dire tout simplement que la lumière sur cette voie principale, ce n'est qu'une question de jours. En effet, au baptême de cette rue en 2009, le maire de la commune avait soumis le problème de l'éclairage à l'ambassadeur chef de la délégation de l'Union européenne au Burkina. C'était Amos Tincani. Celui-ci, séance tenante avait promis que dans le cadre de la réhabilitation du tronçon Sakoinsé-Boromo, son institution allait prendre en compte cette inquiétude. Ce qui fut, puisqu'en mai 2013, par courrier, Alain Holleville, l'actuel chef de la délégation de l'Union européenne au Burkina informait le maire de la commune de l'acquisition de ce financement.

" Aussi, voudrais-je vous rassurer qu'en concertation avec l'Ordonnateur national et le ministère des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, une solution est en cours de définition pour permettre la réalisation des travaux d'éclairage de l'Avenue de l'Union européenne à partir de ce financement complémentaire ". Le coût des travaux à la date du 26 juillet 2012, était de 404 924 112 Frs CFA. Et ce, suite à une lettre du maire de la commune en date du 3 août 2012 portant " requête pour le financement de l'éclairage de l'Avenue de l'Union européenne à Bobo-Dioulasso ". Au regard de ce qui précède, on peut donc se féliciter et croire que très prochainement, l'éclairage sera une réalité sur cette Avenue. Pourvu qu'après tout cela, les usagers respectent le code de la route et surtout limitent la vitesse.

Lors de son récent voyage en Turquie, toujours à la recherche de solution sur cette voie, le maire de la commune avait soumis la question à un opérateur privé qui avait trouvé de l'intérêt à financer le projet. Auparavant, et pour minimiser les accidents de circulation sur l'avenue, la mairie de la commune y a fait implanter deux feux tricolores à potence au niveau de la station d'essence Total et au croisement de l'avenue Nelson Mandela. Ce n'est sans doute pas suffisant, mais la mairie de la commune croit avoir fait ce qu'elle pouvait en fonction des moyens en sa possession.

Séri Aymard BOGNINI

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes