mis à jour le

Sortie de promotion à 2IE : 526 diplômés prêts à servir la cause du développement

Le Palais des Sports de Ouaga 2000 grouillait de monde ce samedi 6 juillet 2013. Ce n'était ni pour une manifestation sportive, ni pour un concert de musique. Mais, pour une cérémonie de remise de diplômes aux étudiants de l'Institut d'Ingénierie de l'Eau et de l'Environnement (2IE) en fin de formation.

La cérémonie était placée sous le patronage de Mamounata Belem, ministre burkinabè de l'Eau, des Aménagements hydrauliques et de l'Assainissement. Le président de la chambre de Commerce du Gabon, Jean-Baptiste Bikalou en était le parrain.

Forte participation de part et d'autre

La participation à cette cérémonie de promotion était forte.

Au nombre des autres personnalités présentes, il y avait entre autres Amara Essy, ancien ministre ivoirien des Affaires étrangères et président du conseil d'administration de la Fondation 2IE ; le ministre burkinabè de l'Economie numérique et des Postes, Jean Koulidiati ou le vice-président du Sénat camerounais, Sa majesté le LAMIDO Abdoulaye Aboubacary.

Au niveau de 2IE c'était la grande mobilisation avec bien sûr en tête le directeur général Paul Giniès. Etudiants, encadreurs, presque tout le monde était de la partie.

Evidemment, les parents et amis des étudiants lauréats n'ont pas marchandé leur participation à l'événement.

Diplômés en bachelor et master

La présente cérémonie de remise de diplômes aura duré presque toute une matinée, tant les lauréats étaient nombreux. D'un côté, il y avaient ceux qui recevaient leur bachelor (licence) et de l'autre, ceux qui prenaient leurs diplômes de master. Au total, ce sont 526 étudiants qui ont reçu leurs parchemins dans les domaines des infrastructures hydrauliques, du génie civil, de l'énergie et de l'eau et de l'assainissement.

Certains lauréats sont bénéficiaires des bourses offertes par le ministère des Affaires étrangères français et l'Union européenne. Les autres, la majorité, ont payé pour leur formation.

En outre, les lauréats sont de différentes nationalités. Ils sont de la France, de la Hollande et des grands coins de l'Afrique.

Pour l'Afrique de l'Ouest, ils viennent du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Togo. Pour l'Afrique centrale, les diplômés sont du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo RDC, du Congo Brazzaville, du Tchad. Pour l'Afrique des grands lacs, les lauréats Burundais et Rwandais. Enfin, il y avait des diplômés de Madagascar.

Beaucoup de conseils aux lauréats

Dans le souci d'encourager les lauréats à s'assumer dans la vie active, les officiels dans leurs interventions n'ont pas du tout été avares en conseils.

La patronne de la cérémonie, la ministre Mamounata Belem a exhorté les diplômés à bien se servir de leur savoir- faire pour mieux contribuer au développement des Etats, des entreprises où ils seront amenés à exercer leurs connaissances.

Amara Essy les a invités à toujours rechercher l'excellence, à être des ambassadeurs de l'intégration africaine et à travailler à relever les grands défis du continent, nomment celui de son développement économique. Citant l'exemple du Japon, il a dit que ce n'était pas les ressources minérales qui faisaient la richesse d'un pays, mais le capital humain.

Pour sa part, le parrain Jean-Baptiste Bikalou a conseillé à ses filleuls les valeurs suivantes : l'audace pour entreprendre, l'humilité pour s'améliorer dans ce que l'on fait et la redevabilité vis-à-vis de ses collaborateurs et partenaires.

Le DG Paul Giniès a parlé de la nécessité pour les étudiants de 2IE de maîtriser la langue anglaise pour se donner plus de chance de réussir sur le marché du travail dans un monde de globalisation.

Belles perspectives pour 2IE

Baba Diéné, représentant de la ministre Belem a exprimé toute la fierté du Burkina Faso d'abriter la prestigieuse école qu'est 2IE. Et qu'à ce titre, le gouvernement burkinabè ne ménageait aucun effort pour l'accompagner dans sa noble mission de formation de cadres compétents. Et d'annoncer un fonds de 10 millions de dollars que l'Etat a rétrocédé à l'établissement et qui va lui permettre de construire 720 chambres d'hébergement supplémentaires pour les Etudiants. Ce qui ne peut que soulager 2IE qui est de plus en plus sollicité. A ce jour, l'établissement accueille des étudiants de 27 nationalités.

Mais, cet accroissement du nombre des pensionnaires, ne se fait pas, assure le DG Giniès, au détriment de la qualité comme on pourrait le penser.

En tout cas, les nouveaux lauréats par la voix de la présidente du comité des étudiants, Nathalie Kouakou, se félicitent de la qualité des enseignements reçus et ont rendu hommage à leurs encadreurs pédagogiques et à l'administration de 2IE.

Toutefois, ils souhaitent, pour leurs premiers pas dans le monde professionnel, un accompagnement de leur établissement.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

2iE

Actualités

2iE : La grève du personnel perturbée par les lacry

2iE : La grève du personnel perturbée par les lacry

Nabil

Journées entreprises de 2iE : « C'est une chance pour 2iE d'être à Ouagadougou »

Journées entreprises de 2iE : « C'est une chance pour 2iE d'être à Ouagadougou »

Nabil

Journées entreprises de 2iE : Une plateforme d'échanges entre étudiants et entreprises

Journées entreprises de 2iE : Une plateforme d'échanges entre étudiants et entreprises

diplômes

AFP

Cameroun: diplômés et candidats

Cameroun: diplômés et candidats

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie amère

L’Algérie amère

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie amère

L’Algérie amère

développement

AFP

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

AFP

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

AFP

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés