mis à jour le

Egypte : Possibilité de suspendre l’aide militaire américaine

Le sénateur républicain de Caroline du Sud, Lindsay Graham, a déclaré que les Etats-Unis pourraient suspendre leur aide militaire à l’Egypte en raison de l’éviction du président Mohamed Morsi.
« Si les militaires déposent un gouvernement démocratiquement élu, on pourrait cesser toute aide. Tous les signes montrent qu’il s’agit d’un coup d’Etat. Le meilleur moyen de continuer à recevoir notre aide est de faire en sorte que le successeur de Morsi soit élu par le peuple égyptien et non par l’armée », a indiqué M. Graham cité vendredi par le quotidien Washington Post.
Les Etats-Unis apportent une aide militaire à l’Egypte d’un montant de 1,3 milliard de dollars par an. Si le changement de pouvoir en Egypte est reconnu comme un coup d’Etat, cela n’autoriserait plus à Washington à prêter son assistance à l’armée égyptienne.
Bien que le président Barack Obama ait exprimé sa préoccupation au sujet du comportement des militaires, il s’est néanmoins abstenu de qualifier les événements de coup d’Etat militaire.

Affrontement entre pro et anti-Morsi

Le président égyptien par intérim Adli Mansour a publié vendredi 5 juillet un décret portant dissolution du Conseil consultatif (chambre haute du parlement, sénat), rapporte l’agence RIA Novosti.

Le leader des Frères musulmans Mohamed Badia a exhorté le peuple égyptien à poursuivre les actions de protestation en signe de soutien au président élu Mohamed Morsi.

Le mouvement Tamarrod (Rébellion), qui a joué le rôle principal dans les actions de protestation contre la politique du président égyptien Mohamed Morsi, a proposé de créer un Conseil de défense nationale, organe chargé d’assurer la sécurité nationale du pays, a annoncé vendredi le porte-parole du mouvement May Wahba.
« Nous croyons qu’il faut créer un Conseil de défense nationale composé à 70% de militaires, mais aussi de civils. Cet organisme sera responsable de la sécurité nationale, tout en assurant un lien transparent entre l’armée, les autorités et la société », a déclaré Mme Wahba dans une interview à la radio « La Voix de la Russie ».
Début juin, la Haute cour constitutionnelle d’Egypte avait jugé non constitutionnelle la loi régissant l’élection du Conseil consultatif. La chambre haute avait assumé le pouvoir législatif en vertu de la Déclaration constitutionnelle adoptée par le président Morsi en décembre 2012.
Mercredi soir, l’armée égyptienne à l’appel des énormes manifestations a renversé le président islamiste Mohamed Morsi et entamé des arrestations parmi les chefs des Frères musulmans. A l’heure actuelle, presque tous les dirigeants de ce mouvement islamiste sont placés en détention provisoire.

Vendredi des accrochages violent ont éclaté au Caire et Alexandrie entre pro et anti Morsi faisant plusieurs morts et des dizaines de blessés

Citant des sources militaires, le journal égyptien Al-Watan a rapporté vendredi que le président déchu resterait en détention jusqu’au début du procès.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Egypte

AFP

Messi en Egypte mardi pour une campagne contre l'hépatite C

Messi en Egypte mardi pour une campagne contre l'hépatite C

AFP

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

AFP

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

militaire

AFP

Mozambique: le chef de l'opposition dénonce

Mozambique: le chef de l'opposition dénonce

AFP

Gambie: Jammeh négocie les conditions de son départ, l'intervention militaire toujours en suspens

Gambie: Jammeh négocie les conditions de son départ, l'intervention militaire toujours en suspens

AFP

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président