mis à jour le

Dossier de candidature à la présidentielle : Me Tidiani Guindo dénonce la légèreté de la COUR

Me Tidiani Guindo

La Candidature de Me Tidiani Guindo a été rejetée par la Cour Constitutionnelle, le mardi 2 juillet 2013, pour non payement de la caution et manque de parrainage. Le candidat a expliqué les raisons du rejet de sa candidature aux journalistes, le jeudi 4 juillet 2013 à la Maison de la Presse.

 

 

Le président du parti de l'Alliance Mali Dambé, Me Tidiani Guindo, a dénoncé le maintien du parrainage en cette période de crise, précisément par les députés et les élus communaux qui n'ont plus de légitimité populaire. A cet effet, Me Guindo a expliqué qu'il a introduit, le 25 juin 2013, une requête à la Cour Constitutionnelle pour l'annulation du parrainage à cette élection présidentielle de juillet 2013. Il a estimé que depuis août 2012, les députés n'ont pas la légitimité populaire, bien que leurs mandats soient prorogés par les pouvoirs publics. Il est en de même pour les élus communaux. Par rapport à la requête de suspension de parrainage, le candidat recalé se dit surpris par le silence de la Cour. Concernant le payement de la caution, Me Tidiani Guindo dit être victime de la mauvaise interprétation de la loi électorale. Il dit avoir déposé sa candidature le vendredi 27 juin 2013, donc, il devait, selon l'article 148 de la loi électorale, payer la caution, les deux jours qui suivaient la déclaration de candidature. Ces deux jours étant non ouvrables, il s'est présenté le lundi 1er juillet 2013 auprès du trésorier-payeur pour s'acquitter de sa caution. Là-bas, il lui a été signifié que le délai est passé, à moins d'une autorisation de la Cour Constitution, qu'il n'a pas eue. Donc, faute du parrainage et du quitus de la caution, la Cour Constitutionnelle a rejeté sa candidature. Pour Me Tidiani Guindo, la Cour a raté l'occasion de parler bien d'elle en écartant les candidats qui ont bâti leur richesse dans l'administration malienne.   Tidiani Guindo a affirmé pour finir que son parti ne soutiendra aucun candidat qui a payé son parrainage.

 

 

Ahmadou Maïga

 

 

 

Top départ pour Oumar Bouri Touré dit Billy

 

«En décidant d'être candidat à la présidentielle du 28 juillet 2013, mon ambition est de bâtir avec vous tous notre pays le Mali». Ainsi s'exprimait l'honorable député élu du cercle de Goundam, Oumar Bouri Touré alias Billy, président du Groupe d'action démocratique (Gad), lors de son investiture. Celle-ci a eu lieu le mercredi 3 juillet 2013 dans la salle Djéli Baba Sissoko du Centre international de conférence de Bamako par le Groupe d'Action Démocratique(CAD). C'était en présence d'une foule nombreuse venue de l'ensemble des six communes du District de Bamako et de l'intérieur du pays.

 

 

Oumar Bouri Touré est en course dans la présidentielle du 28 juillet 2013, puisque sa candidature a été retenue par la Cour constitutionnelle le mardi dernier sur la liste provisoire des candidats. Pour son investiture, en raison de l'état d'urgence instauré par nos plus hautes autorités, le Gad a décidé de le faire de façon modeste. Précisons qu'Oumar Bouri Touré dit Billy n'est pas en terrain inconnu, car étant un député élu du cercle de Goundam, membre très influent du parti Pdes et membre du parlement de l'Uemoa.

 

 

 

Selon lui, en décidant d'être candidat à la présidentielle du 28 juillet prochain, sa seule ambition est de bâtir avec toutes les Maliennes et tous les Maliens, une Nation unie et prospère. Dans son discours, l'honorable Touré a dévoilé les grands piliers de son programme de société pour le Mali. Une fois élu président de la République du Mali, il s'engage à construire un Etat fort ; à mettre le pays au travail et à assurer la sécurité des Maliens de l'intérieur et de l'extérieur. Aussi, il compte s'attaquer aux obstacles du développement économique et social du pays.

 

 

Pour lui, le secteur privé doit être le moteur de la relance de l'économie nationale. À l'en croire, les Maliens doivent être propriétaires des produits du sous-sol du pays. C'est pourquoi, Billy estime qu'il faut une véritable révolution agraire au Mali pour que les populations vivent des produis agricoles et puissent profiter amplement du développement. L'honorable député de Goundam a aussi inscrit dans son projet de société, le problème de l'école malienne qui lui tient trop à c½ur. Il entend refaire de l'école malienne, un lien de formation du citoyen et un lien privilégié d'acquisition du savoir.

 

 

En outre, il se propose d'apporter une véritable réforme au niveau des institutions de la République. Pour lui, les élections qui pointent à l'horizon, donnent à chacun l'occasion de relever le double pari de la reconstruction et la réconciliation de notre pays.

 

 

Prenant la parole, tour à tour, la représentante des femmes et le porte-parole des jeunes du Gad ont apporté leur soutien au candidat et l'ont assuré de leur total engagement et de leur disponibilité à ½uvrer pour sa victoire à l'issue de la présidentielle.

 

 

Seyni TOURE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

candidature

AFP

Gabon: la Cour constitutionnelle rejette les recours sur la candidature d'Ali Bongo

Gabon: la Cour constitutionnelle rejette les recours sur la candidature d'Ali Bongo

AFP

Gabon: l'ex-président de l'Assemblée annonce sa candidature

Gabon: l'ex-président de l'Assemblée annonce sa candidature

AFP

Congo: Sassou Nguesso confirme officiellement sa candidature

Congo: Sassou Nguesso confirme officiellement sa candidature

présidentielle

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire