mis à jour le

Egypte : les Etats-Unis condamnent les violences

Les Etats-Unis ont condamné les affrontements entre les partisans de Mohamed Morsi et ses adversaires survenues vendredi soir en Egypte. Au moins 19 personnes ont péri en marge des manifestations de soutiens à Mohamed Morsi renversé par l'armée, rapporte Le Figaro. "Nous lançons un appel à tous les responsables égyptiens pour qu'ils condamnent l'usage de la force et empêchent de nouvelles violences de leurs partisans", a déclaré la porte-parole du Département d'État, Jen Psaki. La porte-parole a ajouté que les États-Unis "attendent des militaires qu'ils assurent le respect des droits de tous les Égyptiens, incluant celui de se réunir pacifiquement, et appellent tous les manifestants à protester dans le calme".

Egypte

AFP

Hausse significative des prix des carburants en Egypte

Hausse significative des prix des carburants en Egypte

AFP

Jean-Yves Le Drian en Egypte pour des entretiens

Jean-Yves Le Drian en Egypte pour des entretiens

AFP

La fiction populaire défie les tabous d'une Egypte puritaine

La fiction populaire défie les tabous d'une Egypte puritaine

Etats-Unis

AFP

Le député Bobi Wine, inculpé de trahison, a quitté l'Ouganda pour les Etats-Unis

Le député Bobi Wine, inculpé de trahison, a quitté l'Ouganda pour les Etats-Unis

AFP

Zimbabwe: les Etats-Unis appellent l'armée

Zimbabwe: les Etats-Unis appellent l'armée

AFP

Les États-Unis suspendent les avantages commerciaux pour les vêtements rwandais

Les États-Unis suspendent les avantages commerciaux pour les vêtements rwandais

violences

AFP

Violences au Nigeria: les plus radicaux pourraient avoir pris le contrôle de Boko Haram

Violences au Nigeria: les plus radicaux pourraient avoir pris le contrôle de Boko Haram

AFP

Ethiopie: "Pourquoi nous?" demandent les victimes des récentes violences

Ethiopie: "Pourquoi nous?" demandent les victimes des récentes violences

AFP

Ethiopie: des manifestants paralysent la capitale après des violences ayant fait 23 morts

Ethiopie: des manifestants paralysent la capitale après des violences ayant fait 23 morts