mis à jour le

Revue de la presse- Le PM Abdoul Mbaye à la Une des quotidiens

(APS) - Les quotidiens parvenus samedi à l'APS semblent fortement préoccupés par le sort du chef du gouvernement sénégalais Abdoul Mbaye, au centre depuis quelques jours d'une polémique née du rejet de la candidature sénégalaise au comité exécutif du Comité international olympique (CIO).

Selon Walfadjri, Abdoul Mbaye ''est devenu l'homme à abattre depuis qu'il a osé présenter sa candidature à côté de celle du tout puissant Diagna Ndiaye'', pour un poste au comité exécutif du Comité international olympique (CIO).

Des médias ont indiqué vendredi que candidature du Premier ministre a pour effet de ''torpiller'' celle de l'actuel président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), Mamadou Ndiaye, également en piste pour siéger au sein de l'instance suprême du CIO. Et comme un pays ne peut se permettre deux candidatures en même temps, selon les règles du CIO, le Sénégal a été tout bonnement recalé, selon des informations relayées par des quotidiens.

Pourtant, le Premier ministre se veut formel : ''Je n'ai jamais été candidat à la commission exécutive du CIO'', affirme-t-il dans des propos relayés par Libération. ''Ainsi, Abdoul Mbaye ne pouvait être l'adversaire d'un certain Mamadou Diagna Ndiaye, qui a perdu la manche, avant-hier (jeudi), et par voie de conséquence celui qui aurait poignardé le Sénégal dans le dos'', relève le journal.

Malgré tout, constate le quotidien Libération, le chef du gouvernement sénégalais est ''désigné comme l'auteur du torpillage de la candidature du Sénégal pour entrer au sein du comité exécutif du Comité national olympique''.

C'est que Abdoul Mbaye est ''le mal aimé de la République'', soutient Walfadjri. ''La mouvance présidentielle ne l'aime pas. L'opposition veut son départ et l'écrasante majorité de la presse le déteste. Et tout ce beau monde ne manque jamais l'occasion de le vilipender'', écrit ce quotidien, en rappelant que le Premier ministre avait auparavant ''fait l'objet des attaques les plus sordides''.

Walfadjri tente de donner une explication à cette situation en faisant observer que M. Mbaye ''est tout sauf un guichet automatique de banque (GAB). Au grand regret des militants habitués aux largesses et passe-droits''.

''À l'épreuve du pouvoir, l'homme, en véritable banquier, se révèle être cartésien et rigoureux dans sa gestion des biens publics. Une gestionnaire qui ne cherche nullement à faire plaisir à, qui que ce soit, même pas aux courtisans de Macky Sall. Un crime sous nos tropiques où les gens sont habitués aux libéralités des gouvernants'', écrit-il encore.

Aussi, toutes sortes d'informations ou de rumeurs circulent concernant le chef du gouvernement dont la démission serait même actée, si l'on en croit par exemple La Tribune. ''Abdoul Mbaye écrit sa lettre de démission'', affiche ainsi ce journal, avant de préciser que le président de la République Macky Sall ''cherche un PM''.

''Une démission. Ce sont de fausses informations, comme d'autres. Pour ce qui est d'un remaniement, il peut intervenir à tout moment. M. le président de la République est l'architecte du temps gouvernemental'', réagit le chef du gouvernement sénégalais, dans une interview accordée au quotidien Libération.

Pendant ce temps, Le Populaire estime que les Sénégalais vont devoir vivre un ''ramadan pénible'', du fait de la conjoncture économique difficile. ''En effet, souligne ce journal, la flambée constante des prix de certaines denrées de première nécessité pourrait perturber les populations, avec les dépenses qui se multiplient en cette période''.

Cela dit, des éclaircis sont attendus dans cette grisaille ambiante, si l'on en croit Le Soleil, par exemple. ''Les travaux contre les inondations rassurent les populations'', annonce ainsi le quotidien national, à sa Une. Il cite le ministre de l'Aménagement, Khadim Diop, selon qui les infrastructures prévues dans ce cadre ''vont améliorer le quotidien des Sénégalais''.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye