mis à jour le

Mali: un jeune malien parcourt 638 km à pieds pour rendre hommage au président de la République par intérim pour ses engagements en faveur du pays

Le jeune Nouhoum Koïta qui a fait le parcours Kayes-Bamako long de 638 Km pendant 25 jours à pieds, a accordé vendredi une interview exclusive à Xinhua, accompagné de son carnet de voyage rempli de la signature des autorités administrative, politique et traditionnelle des localités du trajet.

 

 

Elève en première année TCA (pour l’obtention du brevet de technicien comptable), Nouhoum Koïta est né le 26 mars 1997 à Kayes, la première région administrative du Mali.

 

 

A la question de savoir pourquoi une telle initiative, le jeune âgé de 17 ans a affirmé :  »j’ai marché du 1er au 25 juin pour rendre hommage au président de la République, Dioncounda Traoré, lui témoigner ma reconnaissance pour avoir pardonné à ses agresseurs, ce qui m’a donné la foi ; et pour avoir accepté de rester à la tête de notre pays ».

 

 

Dans ses explications dignes d’un adulte, le jeune Nouhoum Koïta souligne que  »si le président Dioncounda Traoré avait démissionné, le monde entier allait nous tourner le dos, mais grâce sa sagesse le Mali est en train de sortir du trou (le pays commence à voir le bout du tunnel) ».

 

 

Le fait de marcher de Kayes à Bamako est une  »manière pour moi montrer ma reconnaissance à la face du monde », a-t-il dit, précisant qu’il est  »venu avec un tableau (peinture) sur lequel le président Dioncounda Traoré a une aguille pour réunir le Mali qui était divisé, mais qui commence à avoir le bonheur ».

 

 

 »Je compte remettre ce tableau au président Dioncounda Traoré lui-même », a confié le marcheur, ajoutant  » je serai reçu le lundi prochain, selon les collaborateurs du président tel que le secrétaire général de la présidence, Ousmane Sy, qui m’ont demandé d’apporter la preuve de ce que je dis ».

 

 

 »Je leur (collaborateurs du président malien) ai montré mon carnet de voyage avec la signature des autorités administrative, politique et traditionnelle des localités traversées, contenant les heures d’arrivée et les numéros de téléphone de ces responsables », a-t-il confié à Xinhua et montré lors de l’ interview son carnet de voyage.

 

 

 »Le commandant (préfet) de Diéma (ville située au milieu du trajet Kayes-Bamako), Napory Bagayoko m’a donné 10 000 CFA. Le chef de village Kersigané, Adjouba BA et le maire de Kouniakary, m’ ont respectivement promis un boeuf. Le maire de Tioribougou, Moussa Diarra, m’a promis un cheval, entre autres », a-t-il ajouté en guise de preuves.

 

 

Source: Agence de presse Xinhua

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

jeûne

AFP

En Algérie, excès et gaspillage s'invitent au repas de rupture du jeûne

En Algérie, excès et gaspillage s'invitent au repas de rupture du jeûne

AFP

Au Maroc, une jeune jockey pionnière sur les hippodromes

Au Maroc, une jeune jockey pionnière sur les hippodromes

AFP

Afrique du Nord/Proche-Orient: un jeune sur cinq veut émigrer

Afrique du Nord/Proche-Orient: un jeune sur cinq veut émigrer

hommage

AFP

La Tour Eiffel éteinte en hommage aux victimes de Mogadiscio

La Tour Eiffel éteinte en hommage aux victimes de Mogadiscio

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Sport

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

président

AFP

Ethiopie: le président démissionnaire de l'Assemblée évoque un "manque de respect"

Ethiopie: le président démissionnaire de l'Assemblée évoque un "manque de respect"

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

AFP

Madagascar: le président appelle au calme dans la "guerre" contre la peste

Madagascar: le président appelle au calme dans la "guerre" contre la peste