mis à jour le

Un Scud au milieu de missiles Hawk Scud nord-coréens, au Korean War Memorial Museum de Seoul. REUTERS/Jo Yong hak
Un Scud au milieu de missiles Hawk Scud nord-coréens, au Korean War Memorial Museum de Seoul. REUTERS/Jo Yong hak

Pourquoi tant de dictateurs utilisent des Scud?

Arme de prédilection de Saddam ou encore de Moubarak, Kadhafi l'utilise aussi.

 Les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi ont tiré, dimanche 14 août, un missile Scud sol-sol sur les forces révolutionnaires libyennes —une première dans ce conflit. Le Scud était aussi l’arme de choix de Saddam Hussein pendant la première guerre du Golfe, tout comme il figurait dans l’arsenal d'Hosni Moubarak. D’où vient cet amour des dictateurs du monde arabe pour ce missile?

C’est la manière la plus simple de terroriser des ennemis géographiquement proches. La plupart des hommes forts de la région ont commencé à s’armer sérieusement dans les années 1970 et au début des années 1980. Les analystes militaires disent désormais du Scud qu’il est bon marché et rudimentaire, mais ce missile, fabriqué par les Soviétiques, était alors considéré comme une arme hautement prestigieuse, surtout pour les pays aux forces aériennes limitées. (Plusieurs Etats clients de l’URSS, dont la Pologne et la Roumanie, en ont eu aussi.) Avec une portée d’environ 300 kilomètres, le Scud permet aux dictateurs du monde arabe d’attaquer ou de persécuter les rivaux régionaux qu’ils considèrent comme des menaces pour leur puissance.

Le Scud est aussi incroyablement solide

Le Scud (terme qui recouvre une famille de missiles balistiques plutôt qu’une marque particulière ou un modèle) pourrait frapper l’Irak depuis l’Iran —et vice-versa—, le Tchad depuis la Libye, et Israël depuis quasi toute la région (avec un peu de bidouille dans certains cas). Avec un Scud, difficile de viser avec précision, mais les dirigeants comme Kadhafi s’en fichent. Ils utilisent ce missile comme un instrument de terreur plutôt qu'une arme tactique. Et dans cette optique, l’à-peu-près leur suffit.

Le Scud est aussi incroyablement solide. Selon des estimations américaines, la Libye dispose toujours d’entre 80 et 100 missiles Scud-B achetés à l’Union soviétique il y a plusieurs décennies. Ils n’ont pas besoin de beaucoup d’entretien, même si leur portée et leur fiabilité diminue avec le temps. Et il est aussi assez facile de former les militaires à s’en servir.

Outre leur manque de précision, leur principal inconvénient est qu’ils nécessitent un carburant liquide hautement corrosif. Ce qui signifie qu’ils doivent être stockés séparément de leur source d’énergie et qu’ils doivent être alimentés juste avant d’être tirés. (Les missiles américains utilisent du combustible solide, stocké dans le missile lui-même.)

Mouammar Kadhafi aurait certainement aimé améliorer son arsenal de missiles balistiques, de nombreuses preuves montrent d’ailleurs qu’il a essayé, mais peu de pays en vendent. Alors que dans les années 1980, l’Union soviétique fournissait environ 90% des armes libyennes, la Russie n’a quasi pas vendu d’armes à ce pays pendant 20 ans. Elle a récemment signé un contrat de vente de plusieurs milliards d’armes diverses. Mais la crise actuelle a débuté avant qu’une livraison n’ait été effectuée.

Quant à la Chine, elle aurait aidé Kadhafi à développer ses missiles balistiques il y a plus de 10 ans, mais il semble qu’elle n’ait pas voulu lui vendre de systèmes d’armes complets. La Corée du Nord, qui a fourni des Scud-Cs de plus longue portée à la Libye en 2004 semble donc la seule source d’approvisionnement de Kadhafi en matière de missiles balistiques, et ses missiles ne sont pas spécialement high-tech.

L'Explication remercie Anthony Cordesman, du Centre d’études stratégiques et internationales, John Pike de GlobalSecurity.org et Christopher Preble de l’institut Cato.

Brian Palmer

Traduit par Aurélie Blondel

 

A lire aussi

Suivez en direct les événements en Libye

Tripoli ne sera pas Bagdad

Les mystères de la prise de Tripoli

Libye version 2.0

Slate.com

http://www.slate.com/

Ses derniers articles: Les mystérieuses formations rocheuses imprimées sur les dollars du Zimbabwe  De l'Indochine à Dakar, comment les nems ont envahi le Sénégal  Dans l'intimité des Saoudiennes 

armes

AFP

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

AFP

Nigeria: vingt agriculteurs tués par des éleveurs armés

Nigeria: vingt agriculteurs tués par des éleveurs armés

AFP

Egypte: des hommes armés abattent trois policiers au Caire

Egypte: des hommes armés abattent trois policiers au Caire

arsenal

Football

Quand l'homme le plus riche d'Afrique veut racheter le club d'Arsenal

Quand l'homme le plus riche d'Afrique veut racheter le club d'Arsenal

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

AFP

La Libye annonce la destruction de la totalité de son arsenal chimique

La Libye annonce la destruction de la totalité de son arsenal chimique

Chine

AFP

Emotion en Chine après la mort du footballeur ivoirien Cheick Tioté

Emotion en Chine après la mort du footballeur ivoirien Cheick Tioté

AFP

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

AFP

Ticad: le Japon en terre africaine, gardant un oeil ce qu'y fait la Chine

Ticad: le Japon en terre africaine, gardant un oeil ce qu'y fait la Chine