mis à jour le

Impôt sur les revenus fonciers : Une opération pour recouvrer 800 millions de FCFA lancée dans le Centre

La Direction générale des impôts (DGI) a lancé, le jeudi 4 juillet 2013 à Ouagadougou, une opération de contrôle et de recensement de l'Impôt sur les revenus fonciers (IRF). Prévue pour trois semaines, elle va permettre de recouvrer plus de 800 millions de F CFA.

Le taux de recouvrement IRF (Impôt sur les revenus fonciers) affiche une baisse continue depuis 2007. La Direction générale des impôts (DGI) veut inverser cette tendance. En effet, elle initie une opération de contrôle et de recensement prévue pour durer trois semaines dans la région du Centre. Cette opération doit permettre à sa direction régionale du centre d'atteindre ses prévisions de recouvrement qui se chiffre à plus de 800 millions de F CFA.

Selon le directeur régional des impôts du Centre, Moumouni Lougué, le programme est conçu à deux niveaux : une équipe de pilotage divisée en deux (une coordination et les points focaux) et la trentaine d'agents recenseurs qui vont sur le terrain. Il s'agit pour les agents, de faire du porte-à-porte en vue d'identifier les contribuables potentiels et éventuellement de réclamer le versement des impôts pour ceux qui ne sont pas à jour. La particularité de cette opération, a-t-il indiqué, tient au fait que les agents recenseurs vont évoluer en dehors de leur sphère géographique.

Pour le Directeur général des impôts (DGI), Paoua-N'Songo Paul Nikiéma, l'Etat burkinabè mise beaucoup sur les recettes intérieures, compte tenu de la baisse de l'aide au développement apportée par les bâilleurs de fonds. « Il est bon que nous puissions compter sur nos propres ressources.

C'est pourquoi, ces dernières années, nous avons mis l'accent sur la mobilisation de nos recettes intérieures qui ont permis à l'Etat de financer des projets porteurs de développement », a-t-il expliqué. Et à M. Nikiéma d'ajouter qu'il ne s'agit pas de mettre sur place un nouvel impôt ou d'augmenter les taux de l'existant.

L'opération vise simplement à rappeler aux contribuables leurs obligations fiscales, déclaratives et de paiement. « Nous voulons faire cette approche citoyenne pour qu'ils régularisent leur situation », a-t-il souligné. De l'avis du DGI, il y a un paradoxe au niveau du taux de recouvrement IRF qui est en deçà des attentes malgré le nombre sans cesse croissant d'immeubles. « En effet, de 2007 à 2012, le taux de recouvrement n'a jamais atteint 70%. En 2011 et 2012, il était respectivement de 66,07% et de 65,01% », a relevé M. Nikiéma.

Il a invité la direction régionale des impôts des Hauts-Bassins a emboîté le pas de la DRIC. Par ailleurs, il a exhorté les agents recenseurs à la courtoisie, au dévouement, à la probité et au professionnalisme, devises chères à la DGI. « L'impôt doit être recouvré avec civilité. Il est préférable d'amener quelqu'un à le payer que de le contraindre à le faire », a-t-il conseillé.

Nestor BAKI
Lala ZAGRE (Stagiaire)
Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

impôt

Neila Latrous

Pas de nouvel impôt “a priori” pour 2014

Pas de nouvel impôt “a priori” pour 2014

Exil fiscal

Depardieu, au Cameroun, les riches sont des dieux!

Depardieu, au Cameroun, les riches sont des dieux!

Economie

Les sans-papiers, ces travailleurs invisibles

Les sans-papiers, ces travailleurs invisibles

revenus

AFP

Rwanda: les huiles essentielles pour décupler les revenus agricoles

Rwanda: les huiles essentielles pour décupler les revenus agricoles

AFP

Les revenus pétroliers de l'Algérie en chute de près de 40%

Les revenus pétroliers de l'Algérie en chute de près de 40%

AFP

Nigeria: les revenus du pétrole accusent une forte baisse

Nigeria: les revenus du pétrole accusent une forte baisse