mis à jour le

Election présidentielle du 28 juillet 2013: Vers un nouveau report ?

Moussa Sinko Coulibaly, ministre de l’Administration de la décentralisation et de l’aménagement du territoire

Le premier tour de l'élection présidentielle, au Mali, est prévu pour le 28 juillet 2013. À cet effet, les états-majors des candidats déclarés à la course pour Koulouba sont en plein effervescence. Et pourtant, une fois de plus, des sérieux doutes planent sur la tenue de la présidentielle du 28 juillet 2013. En effet, la CENI, par la voix de son président, et des partis politiques (MPR, PARENA) émettent des doutes sur la possibilité de réussir l'élection présidentielle, des doutes sérieux planent sur la fiabilité du processus électoral. Est-on sur le point d'aller vers un nouveau report de l'élection présidentielle ?

 

 

L'élection présidentielle au Mali fait couler beaucoup d'encres et de salives. Malgré la persistance de la communauté internationale et les assurances du ministre de l'administration territoriale  et de la direction générale aux élections d'organiser l'élection présidentielle conformément au calendrier électoral(le 28 juillet pour le  1er tour), des interrogations persistent quant à la tenue de la présidentielle à  la date prévue. Après la sortie musclée du président de la Commission Electorale Nationale(CENI), Mamadou Diamountené, pour évoquer les insuffisances du processus électoral et demander un accord politique pour éviter tout problème après l'élection présidentielle, c'est au tour des partis politiques (le MPR et le Parena) de sortir de leurs gongs pour dénoncer les conditions de l'élection à venir.  Le parti du Dr Choguel Kokalla Maiga, le MPR, demande tout simplement le report de l'élection présidentielle du 28 juillet au dernier trimestre de l'année 2013. Quant au parti de Tiébilé Dramé, le Parena, il met en garde contre des élections bâclées et un chaos électoral aux conséquences imprévisibles. Le ver est dans le fruit. Faut-il aller à des élections bâclées ou faut-il un report de la date des élections pour régler les problèmes soulevés par la CENI, le MPR et le Parena ? En tout cas, la Communauté Internationale et le gouvernement de transition semblent faire fi des innombrables problèmes qui entachent le processus électoral. Pour eux, pas question d'un report malgré les alertes de la CENI et des partis politiques. Cet entêtement à tenir l'élection présidentielle, le 28 juillet, risque de nous mener vers une crise post électoral sans précèdent dans l'histoire du Mali. N'est-il pas mieux de prendre le temps de bien préparer l'élection présidentielle pour une sortie de crise sans anicroche ?  Le bon sens le recommande. Cela ne servirait à rien d'organiser des élections si c'est pour se retrouver dans une autre crise. On peut bien comprendre les inquiétudes de la communauté internationale. Ils  veulent des élections pour une sortie rapide du Mali de la crise. Mais il ne faut pas qu'ils confondent vitesse et précipitation. Et ça en a tout l'air. Certes les maliens veulent aller à des élections pour sortir de cette période transitoire qui n'a que trop duré. Toutefois, les Maliens ne veulent pas des élections bâclées qui peuvent nous conduire au chaos.

 
Madiassa Kaba Diakité

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

élection

AFP

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

AFP

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

AFP

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

présidentielle

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

juillet

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

AFP

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

AFP

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet