mis à jour le

Libye : le gouvernement prêt à dissoudre les milices

Le gouvernement libyen est déterminé à dissoudre toutes les milices et brigades d'ex-rebelles, a affirmé mercredi le ministre de la Justice Salah al-Marghani au lendemain d'une attaque par un groupe armé contre les bâtiments du ministère de l'Intérieur à Tripoli toujours assiégé. "L'existence de brigades et autres formations armées (d'ex-rebelles) (...) qui ne répondent pas aux ordres des ministères de l'Intérieur et de la Justice, accentuent l'insécurité", a souligné M. al-Marghani lors d'une conférence de presse."La politique du gouvernement est de dissoudre toutes ces brigades sans distinction", a-t-il indiqué.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Libye

AFP

Tunisie: découverte de caches d'armes

Tunisie: découverte de caches d'armes

AFP

Libye et Sarkozy: soupçons et accusations mais pas de preuves

Libye et Sarkozy: soupçons et accusations mais pas de preuves

AFP

Libération de deux Italiens et un Canadien enlevés en Libye en septembre (gouvernement italien)

Libération de deux Italiens et un Canadien enlevés en Libye en septembre (gouvernement italien)

gouvernement

AFP

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

AFP

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

prêt

AFP

L'Egypte obtient un prêt de 2 milliards de dollars

L'Egypte obtient un prêt de 2 milliards de dollars

AFP

Le Soudan du Sud prêt

Le Soudan du Sud prêt

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile