mis à jour le

«MEETING POLITIQUE AU PALAIS» Le «plus jamais ça!» de Yoonu Askan Wi

«Le meeting politique de remerciement organisé tout dernièrement au Palais de la République va assurément à contre-courant de la nécessaire refondation de nos institutions républicaines». C'est l'intime conviction du Mouvement ''Yoonu Askan Wi'' qui exhorte le président Sall à s'occuper des vraies préoccupations des sénégalais.

Le lundi 1er juillet, des femmes ont assiégé le Palais, pour disaient-elles, remercier le président Macky Sall, de l'adoption de la loi autorisant les femmes à donner la nationalité à leur conjoint ou leurs enfants. Malgré les explications du service de communication de la Présidence qui parlait de «fait spontané», le Mouvement ''Yoonu Askan Wi'', à travers un communiqué dont nous détenons copie, est revenu à la charge pour demander au numéro un des sénégalais de faire de la rupture tant chantée une réalité. C'est un principe qui «va assurément à contre-courant de la nécessaire refondation de nos institutions républicaines», lit-on dans le communiqué. Ledit Mouvement estime qu'il est de la responsabilité du nouveau pouvoir, du président Macky Sall, au premier chef, de se conformer aux vraies préoccupations de la nouvelle majorité citoyenne et populaire, debout, exigeante et critique. Par ailleurs, Yoonu Askan Wi rappelle également au nouveau pouvoir les objectifs majeurs concernant l'assainissement des finances publiques et le redressement économique, la prise en charge des urgences comme la paix en Casamance, l'emploi des jeunes, la baisse du coût de la vie, la fourniture de l'énergie. Pour mettre fin au «présidentialisme néocolonial», Yoonu Askan Wi exige l'accélération des réformes institutionnelles pour la refonte du régime politique par la refondation de la République, la redéfinition des rapports entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire mais aussi, entre ces pouvoirs et le citoyen. En d'autres termes, par la mise en ½uvre des conclusions essentielles des Assises Nationales du Sénégal. ''Sous ce rapport, précise Yoonu Askan Wi, le contenu des propositions à formuler dans les six mois par la Commission nationale de réforme des institutions dirigée par le président Amadou Makhtar Mbow seront une véritable pierre de touche pour apprécier la volonté de rupture du régime en place.

M. BA


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

politique

AFP

En Gambie, l'incertitude politique ravive les projets d'émigration

En Gambie, l'incertitude politique ravive les projets d'émigration

AFP

Malte: les pirates de l'avion libyen réclament l'asile politique

Malte: les pirates de l'avion libyen réclament l'asile politique

AFP

Crise politique en RDC : le pouvoir passe en force

Crise politique en RDC : le pouvoir passe en force