mis à jour le

Sortie de crise : PLAIDOYER POUR L’APPROCHE GENRE DE LA NEGOCIATION

Lors de sa récente réunion à Dakar, le Centre pour le dialogue humanitaire a adopté plusieurs recommandations  susceptibles de permettre à notre pays de relever les défis sécuritaires, politiques et économiques avec une forte implication des femmes

Le Centre pour le dialogue humanitaire (CDH) vient d'entamer une action pour contribuer à l'apaisement du climat social et politique dans notre pays. Le CDH a organisé du 25 au 27 juin dernier une réunion à l'hôtel « Le Lagon II » de Dakar sur le thème « Inclusion et le processus de négociation : l'approche genre de la négociation au Mali ». Cette réunion qui a enregistré la participation des réprésentants du Mali, de la Côte d'Ivoire, du Niger, de la Guinée Bissau et du Sénégal, s'inscrivait dans la perspective de l'élection présidentielle que notre pays s'apprête à organiser.

Lors de cette réunion, les participants ont dit fonder beaucoup d'espoir sur la tenue de la prochaine élection présidentielle sur l'ensemble du territoire national et dont le premier tour est prévu le 28 juillet. Ce scrutin va favoriser le retour de l'ordre constitutionnel avec le redéploiement effectif de l'administration sur toute l'étendue du territoire national.

Il faut rappeler que notre pays est confronté à des défis institutionnels, sécuritaires et humanitaires du fait de l'agression des groupes armés au nord avec son corollaire de déplacés et de réfugiés. Cette crise, tout comme le coup d'Etat du 22 mars 2012, a sérieusement affecté le développement socio-économique du pays.

Les participants à la rencontre de Dakar, réunis en groupe de travail, ont déploré la perte du pouvoir économique des femmes et la destruction de leurs activités génératrices de revenus. Par conséquent, la réunion a proposé une identification des victimes ainsi que des préjudices causés. Les délégués ont aussi préconisé la création et la mise en ½uvre d'un fonds de relance des activités économiques en faveur des femmes mais aussi des jeunes.

Le groupe a dénoncé la perturbation du système éducatif et suggéré la réouverture effective des établissements scolaires, tout en insistant sur le choix de la professionnalisation des enseignants.

Les participants ont déploré la destruction des services publics de base (eau, santé, électricité, environnement) ayant entrainé une dégradation accrue du niveau de vie des populations aussi bien dans les zones occupées que dans les zones d'accueil. Ils ont proposé la prise en compte dans les projets et programmes, la réhabilitation et la reconstruction de ces services publics.

A l'issue de leur réunion les participants ont pris d'importantes résolutions. Ils ont entre autres, recommandé la mise en place d'un cadre qui réunira toutes les organisations participantes : le Réseau ouest-africain pour l'inclusion du genre dans la gouvernance et la réconciliation qui sera appuyé par les expériences des autres pays. Ils ont proposé une rencontre des structures institutionnelles (CENI, Commission Dialogue et Réconciliation, forces armées, médias,  organisations de la société civile, leaders religieux et traditionnels et partenaires de développement) afin d'accroître l'implication des femmes et des jeunes dans les opérations d'observation de l'élection à venir.

La rencontre a adopté plusieurs autres recommandations, notamment par rapport à la reprise des activités économiques dans les régions affectées par la crise ; au rôle des jeunes et des femmes et à leur représentation dans les instances de prise de décisons. D'autres recommandations portent sur la gouvernance locale et nationale, la réconciliation nationale et l'économie.

S'agissant du suivi de la réunion, les participants ont proposé la mise en place d'un réseau régional des femmes pour l'inclusion du genre dans la gouvernance ; l'établissement d'une charte d'engagement des femmes pour des élections apaisées et l'organisation des rencontres intergénérationnelles aux niveaux national et régional.

Synthèse de B. M. SISSOKO

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

crise

AFP

Crise au Togo: un mort de plus

Crise au Togo: un mort de plus

AFP

Crise au Togo: Lomé retrouve le calme, Sokodé "ville fantôme"

Crise au Togo: Lomé retrouve le calme, Sokodé "ville fantôme"

AFP

Centrafrique: "Une crise oubliée" pour Antonio Guterres

Centrafrique: "Une crise oubliée" pour Antonio Guterres