mis à jour le

Tunisie-France : Hollande ne doit pas cautionner un gouvernement « incapable de faire sa feuille de route »

Le journal français « Le Point » rapporte que Jean-François Copé , président de l’UMP a demandé sur i-télé que le voyage que le président français François Hollande entame ce jeudi 4 juillet en Tunisie ne soit pas une « caution » à un gouvernement provisoire « qui ne parvient pas à faire sa feuille de route »

« Aujourd’hui François Hollande se rend en Tunisie. Je souhaite que ce voyage ne soit pas la caution d’un gouvernement qui ne parvient pas aujourd’hui c’est le moins que l’on puisse dire, à faire sa feuille de route: pas de constitution, pas d’élections législatives programmées, on voit bien que tout cela crée en Tunisie plus que des doutes », a-t-il ajouté.

« Je souhaite que François Hollande n’aille pas pour cautionner mais bien pour dire ce que nous pouvons espérer pour ce grand pays, la Tunisie, ami de la France », a-t-il ajouté.

Fraçois Hollande sera jeudi et vendredi en Tunisie, première visite d’un chef d’État français dans ce pays depuis la chute du régime de Ben Ali le 14 janvier 2011.

Hollande

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

AFP

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

AFP

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

gouvernement

AFP

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI