mis à jour le

« MORSI n’a pas écouté les « sages conseils » que lui prodiguait RACHED GhannOchi »

Par Ridha Ben Kacem

Si les Frères musulmans sont aujourd'hui, à ce point ébranlés et s'ils tremblent pour leurs positions, dans tout le monde arabe, c'est parce que Mohamed Morsi n'a pas voulu écouter les conseils que lui prodiguait Rached Ghannouchi, durant la crise en Egypte. C'est véridique, je vous le dis. Rached Ghannouchi a conseillé Mohamed Morsi. Voilà de quoi il retourne, en fait.

Alors que le site Internet des Frères musulmans égyptiens annonce la mobilisation, sans faille, des membres de la confrérie, pour défendre la légitimité électorale de Mohamed Morsi, ainsi qu’une « marche populaire, en fin de la journée du 4 juillet », c'est-à-dire aujourd'hui, pour refuser le coup d’Etat opéré par l'armée egyptienne, le quotidien libéral « Al-Masri Al-Youm »fait part de divisions et de déchirements, au sein même, de l’organisation des frères musulmans. L’enjeu, selon le journal, consisterait, à éviter la dislocation de la structure internationale, de la confrérie, après l’effondrement de l’organisation mère, en Egypte. Cette structure internationale, dont la figure de proue est Rached Ghannouchi, le gourou d'Ennahdha, en Tunisie, est présente dans plusieurs pays arabes comme la Libye. Amusant, non ?

« Il y aurait eu division et mésentente, sur la manière de traiter les manifestations populaires, contre le président Morsi ».Un groupe au sein de la confrérie, pense qu’il aurait fallu donner suite, aux demandes de l’opposition. Ce groupe de modérés est dirigé par Rached Ghannouchi, leader du parti Ennahda tunisien. Rached Ghannouchi, qui ne doit plus dormir, la nuit, aurait demandé aux Frères musulmans d'Egypte, d’organiser des élections présidentielles anticipées, qu'auraient ensuite, remportés de nouveau, les frères musulmans. Mais, Morsi, n'a accordé aucun crédit, aux conseils du talentueux, Rached Ghannouchi. Dommage pour lui il doit s'en mordre les doigts, à l'heure qu'il est, mais il est trop tard, comme vous le savez.

Ce point de vue modéré n’a pas empêché Ghannouchi, de refuser d’établir un parallèle entre l’Egypte et la Tunisie. Il a en effet, déclaré au quotidien saoudien « Asharq Al-Awsat » que « certains jeunes rêveurs pourraient penser, que ce qui se passe en Egypte, serait transposable en Tunisie ».Des rêveurs tunisiens, bien entendu. Or, ajoute Rached Ghannouchi, c’est impossible, compte tenu de la différence, entre les deux pays. De même fait-il valoir, qu’Ennahdha a fait de nombreuses concessions, en Tunisie, « afin d’éviter la polarisation idéologique »,de la vie politique, telle qu’elle s’est produite en Egypte.

Cette étrange attitude de Rached Ghannouchi, n’a pas manqué de susciter les sarcasmes de nombreux cyber militants tunisiens, qui pastichent la phrase : « l’Egypte n’est pas la Tunisie »,entendue maintes fois, lors de la révolution tunisienne en 2010-2011, dans la bouche de Moubarak et Kadhafi, pour écarter l’hypothèse d’une contagion révolutionnaire en Egypte et en Libye. Selon eux, Rached Ghannouchi dit aujourd’hui, à son tour : « La Tunisie n’est pas l’Egypte ».Y croit-il vraiment, alors qu'il est lui-même, représentant tunisien, d'une confrérie somme toute, égyptienne de naissance et d'évolution ?

Par Ridha Ben Kacem le 4 juillet 2013

Remarque : le titre n’est pas de l’auteur

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Morsi

AFP

Egypte: la justice annule une peine de prison

Egypte: la justice annule une peine de prison

AFP

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

AFP

Egypte: Morsi écope de 20 ans de prison, premier verdict définitif

Egypte: Morsi écope de 20 ans de prison, premier verdict définitif