mis à jour le

La colère des usagers de « Air Peut-être »

Le transport en commun peine à décoller dans la ville de Ouagadougou. Si en 2003, la venue de la société de transport en commun de Ouagadougou (SOTRACO), avait suscité beaucoup d'espoir chez les citadins, aujourd'hui c'est la désillusion. Retards, pannes fréquentes et surcharges sont le quotidien des usagers notamment les abonnés qui ne retiennent plus leur colère. La SOTRACO est désormais appelé « Air peut-être ». Arrêt de bus, école communale de Zogona, un quartier situé en plein c½ur de Ouagadougou. (...) - La Une

Sidwaya

Ses derniers articles: Mise en place du Sénat : le président du Faso rencontre l'Eglise protestante  Rwanda : au moins un mort dans une attaque  Egypte : le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

colère

AFP

Coronavirus: 32.000 Marocains bloqués

Coronavirus: 32.000 Marocains bloqués

AFP

Peur et colère dans l'ouest du Niger après une triple attaque meurtrière

Peur et colère dans l'ouest du Niger après une triple attaque meurtrière

AFP

Coronavirus: sur les réseaux sociaux en Afrique, les vaccins de la colère

Coronavirus: sur les réseaux sociaux en Afrique, les vaccins de la colère