mis à jour le

Le chef des Frères musulmans aurait été arrêté en Egypte

LE CAIRE (Reuters) - Mohamed Badie, guide suprême des Frères musulmans, a été arrêté jeudi dans le nord de l'Egypte, au lendemain de l'éviction du président Mohamed Morsi par l'armée, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité. Il a été interpellé à Marsa Matrouh, près de la frontière libyenne, mais les forces de l'ordre ne pensent pas qu'il tentait de fuir le pays, a-t-on ajouté de mêmes sources. ...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

chef

AFP

Nigeria: le chef d'un comité anti-corruption suspendu pour "indélicatesses financières"

Nigeria: le chef d'un comité anti-corruption suspendu pour "indélicatesses financières"

AFP

Décès du chef de l'Etat tunisien, présidentielle anticipée

Décès du chef de l'Etat tunisien, présidentielle anticipée

AFP

Soudan: le chef du principal syndicat de journalistes détenu

Soudan: le chef du principal syndicat de journalistes détenu

musulmans

AFP

Ebola en RDC: les musulmans congolais privés de pèlerinage

Ebola en RDC: les musulmans congolais privés de pèlerinage

AFP

Egypte: Morsi, président "marionnette" des Frères musulmans

Egypte: Morsi, président "marionnette" des Frères musulmans

AFP

Centrafrique: après deux ans de réclusion, des musulmans retrouvent leur maison

Centrafrique: après deux ans de réclusion, des musulmans retrouvent leur maison

été

AFP

Afrique du Sud: l'ex-président Zuma affirme devant une commission avoir été "calomnié" pour corruption

Afrique du Sud: l'ex-président Zuma affirme devant une commission avoir été "calomnié" pour corruption

AFP

Présidentielle en Mauritanie: la volonté du peuple a été "confisquée", selon un opposant

Présidentielle en Mauritanie: la volonté du peuple a été "confisquée", selon un opposant

AFP

Kenya: une rançon a été demandée pour les deux médecins cubains enlevés

Kenya: une rançon a été demandée pour les deux médecins cubains enlevés