mis à jour le

RETRAIT DES CARTES NINA

Banamba : L'ENGOUEMENT

La distribution des cartes NINA bat son plein dans les 9 communes du cercle de Banamba depuis le 28 juin dernier. Des équipes de distribution composées de 3 agents, sont à pied d'½uvre au niveau des communes afin de permettre à tous les électeurs potentiels de se procurer leurs cartes.

Au niveau de la commune rurale de Banamba, les équipes ont déjà livré 1256 cartes sur un total de 11.371. Dans l'ensemble, on constate un engouement des citoyens pour les cartes NINA. Surtout dans la matinée, l'affluence est grande autour des équipes de distribution. Les équipes ont souvent du mal à maintenir l'ordre, chacun voulant être servi le premier. Les après-midi, l'affluence faiblit quelque peu à cause sans doute de la chaleur.

Les citoyens que nous avons rencontrés sur les lieux du retrait des cartes se disent satisfaits du travail des équipes de distribution. Abdoulaye Ballo qui a retiré toutes les cartes d'électeurs sa grande famille, s'est dit satisfait de la qualité du travail des équipes de distribution. Selon lui, il a accompli son devoir civique en retirant sa carte et celles des membres de sa famille.

Mais les opérations sont souvent émaillées d'incidents. Certains citoyens trouvent les équipes de distribution trop tatillonnes sur les procédures. Un citoyen, furieux de n'avoir pu retirer les cartes de ses voisins et de ses parents, s'est mis à proférer des injures contre un chef d'équipe.

Par ailleurs, les commissions administratives d'établissement des listes électorales (CAELE) des 9 communes du cercle ont bouclé leurs travaux depuis le 27 juin, date butoir pour la clôture des opérations.

D'après les statistiques définitives relatives à la révision des listes électorales, la commune de Banamba a validé 13.301 électeurs potentiels, 856 radiés et 69 transféré. Celle de Benkadi compte 3.178 électeurs potentiels, 53 radiés, 65 transférés. Dans la commune de Boron, les électeurs potentiels sont au nombre de 14.659, les radiés sont au nombre de 316 et les transférés 13. La commune Duguwolonvila compte 19.395 électeurs potentiels, 73 radiés, 295 transférés. Dans la commune de Kiban le nombre des électeurs potentiels est estimé à 5220, pour 84 radiés et 5 transférés. La commune de Madina-Sacko comptabilise 8166 électeurs potentiels, 61 radiés, 519 transférés. Dans la commune de Sébété, les électeurs validés sont au nombre de 5.575, les radiés 54  et les transférés 27. Dans la commune de Toubacoro, 1419 électeurs ont été validés, 39 radiés, 38 transférés. Danscelle de Toukoroba 4761 électeurs ont été validés, 137 radiés et 20 transférés. Au total le cercle de Banamba a enregistré 75.680 validations, 902 radiations  et 1051 transferts.

Le préfet Boubacar Bakayoko estime que les opérations se sont bien déroulées. Mais il déplore la faible participation des partis politiques dans la mobilisation des populations pour la vérification des identités sur les listes électorales.

Les travaux des commissions administratives n'ont pas permis de corriger toutes les erreurs lors de l'enrôlement du RAVEC. C'est pourquoi même après la clôture des travaux, les réclamations continuaient à tomber.

A. M. TRAORE

AMAP-Banamba

 

**************

Yélimané : UN BON RYTHME

Dans le cadre des préparatifs de l'élection présidentielle du 28 prochain, le préfet du cercle, Daniel Dembélé a rencontré mardi les responsables de partis politiques, les représentants de la société civile et les chefs des services locaux. Objectif : informer sur les résultats provisoires des opérations d'établissement des listes électorales biométriques et la distribution des cartes NINA.

Au terme des opérations d'établissement des listes électorales biométriques, le cercle de Yélimané compte 74.859 électeurs potentiels, 807 radiations et 744 transferts.

La distribution des cartes Nina a commencé le 28 juin dernier et enregistre a une grande affluence autour des différentes équipes de distribution. Selon le chef de l'exécutif local, les équipes distribuent entre 200 à 300 cartes par jour. Ce qui lui fera dire que le rythme est dans l'ensemble satisfaisant.

Toutefois, Daniel Dembélé en a appelé à une plus grande collaboration de uns et des autres, pour aider les équipes dans leur mission. Il a insisté sur l'information, l'éducation et la sensibilisation, afin que les gens se mobilisent davantage pour le retrait de leurs cartes Nina.

N. KONTAGA

AMAP-Yélimané

***************

Koulikoro : LE RUSH

Le quartier de Diambougou au plateau II a abrité vendredi le lancement de l'opération de remise des cartes NINA à Koulikoro. La cérémonie était présidée par le gouverneur Allaye Tessogué. Le cercle de Koulikoro dispose de 86.000 cartes NINA, 24 équipes de 3 éléments pour la distribution.

La commune urbaine de Koulikoro compte 23.956 électeurs. 5 équipes de distribution sont déployées pour les dix quartiers avec à l'appui un plan de progression qui doit permettre à l'ensemble des électeurs potentiels de la commune de disposer de leur carte NINA avant le 28 juillet, assure Coulibaly Mariam Coulibaly, le sous-préfet de Koulikoro.

Cette opération de distribution intervient après les travaux de la commission administrative dirigée par Mahamadou Traoré, un administrateur désigné par la tutelle. Selon ce dernier l'affluence n'était pas au rendez-vous si bien que les résultats étaient en deçà des attentes. Le siège de la commission très éloigné des citoyens expliquerait cette situation. Par exemple, indique Traoré Koyo, le quartier le plus éloigné a enregistré 174 citoyens sur 1206, Katibougou 530 sur 1201, seul le Plateau II, siège de la commission, a enregistré 1550 citoyens sur 3216. La commission a effectué 416 transferts, validé 6347 lieux de vote et radié 136 lecteurs potentiels.

Depuis le lancement des opérations de distribution des cartes NINA par le gouverneur, c'est le rush dans tous les centres de distribution avec des rangs qui ne désemplissent pas le long de la journée au point de rendre certains électeurs souvent nerveux.

« Je suis là depuis 8 heures du matin et c'est à 16 heures que j'ai reçu ma carte NINA », s'exaspère Hamzatta Kane. Pour lui, la distribution est mal organisée. Comme lui beaucoup d'électeurs souhaitaient que les cartes soient placées directement chez les chefs de quartiers et que les équipes de distribution multipliées. Cette disposition rétorque l'adjoint au préfet de Koulikoro Zoumana Norber Dembélé n'est pas conforme à la loi électorale.

« Les équipes sont largement suffisantes pour assurer l'opération pendant 30 jours en raison de 10 jours par quartier pour chaque équipe. Certains électeurs ne respectent pas le plan de progression élaboré et sont impatients d'être en possession de leurs cartes. Voilà pourquoi les rangs ne désemplissent pas. Si je me refaire à la distribution des cartes à Tougouni une commune rurale il n'y a pas de souci à se faire.

L'équipe de cette commune a distribué 1718 cartes à la date du 2 juillet 2013 sur un total de 4293 cartes depuis lé démarrage de l'opération, explique  l'adjoint au préfet.

« Depuis que j'ai commencé  à voter je n'ai jamais vu une telle affluence dans l'enlèvement des cartes d'électeurs », constate un instituteur à la retraite. Cette forte affluence des électeurs potentiels est à la mesure de la compréhension qu'ils ont du droit de vote mais aussi de la qualité du président que les Maliens souhaitent à la tête de l'Etat, rappelle Kadiatou Kanouté du plateau I, c'est pourquoi dira-t-elle, j'ai hâte de posséder ma carte NINA.

Autre remarque, les jeunes semblent avoir pris la mesure des élections du 28 juillet à travers leur mobilisation devant les bureaux de vote et devant les listes affichées à la mairie.

Le témoignage de Mariam Sylla de la Gare I est éloquent. « J'ai déjà enlevé ma carte depuis le 2è jour de l'opération, c'est ma grand-mère, qui m'a chargé de venir enlever la sienne », indique Mariam Sylla toute en sueur cherchant à se positionner dans un rang très long et malheureusement sa pièce justificative.

Il y a aussi une catégorie d'électeurs potentiels qui ont leur nom sur la liste avec photo à l'appui mais n'arrivent pas à trouver leurs cartes. Ils déambulent entre les points de distribution à la recherche du précieux sésame.

A.MAIGA

AMAP-Koulikoro

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

retrait

AFP

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

AFP

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

AFP

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

cartes

AFP

Présidentielle au Niger: retrait des cartes d'électeurs pour le 1er tour

Présidentielle au Niger: retrait des cartes d'électeurs pour le 1er tour

AFP

En Afrique, la montée en puissance de banques locales redistribue les cartes

En Afrique, la montée en puissance de banques locales redistribue les cartes

AFP

Guinée: les cartes d'électeur sont récupérées... par procuration aussi

Guinée: les cartes d'électeur sont récupérées... par procuration aussi