mis à jour le

Développement rural : DEMARRAGE DE LA PHASE II DU PDRIK

Le Projet ambitionne d'améliorer les revenus et les conditions de vie des populations des cercles de Kita et Bafoulabé, à travers l'augmentation de la production agricole, les infrastructures de transport rural et l'approvisionnement de la population en eau potable

Le ministre de l'Agriculture, Baba Berthé a procédé mardi à Kita au lancement solennel de la phase II du Projet de développement rural intégré de Kita et ses environs (PDRIK II). La cérémonie qui s'est tenue sur la place de l'indépendance de la ville de Kita s'est déroulée en présence des ministres de la Communication, Manga Dembélé et de l'Energie et de l'Eau, Makan Aliou Tounkara.

Etaient également présents, outre le directeur général de l'Agence de développement rural de la vallée du fleuve Sénégal (ADRS), N'Faly Dembélé et le chef du projet PRIK II, Oumar Berthé, le représentant résident de la Banque islamique de développement (BID), partenaire financier du projet, Seydou Bagayogo et l'envoyé de la BID pour la cérémonie Mayoro Niang. Le gouverneur de la région de Kayes, le colonel Seydou Traoré de même que le directeur national de l'Agriculture, Daniel Siméon Kéléma, son collègue du Génie rural, Soumaïla Samaké et les représentants des services techniques relevant de l'Agriculture ont participé à la cérémonie.

Les populations du cercle et des localités environnantes ne sont pas demeurées en reste. Elles placent un immense espoir en la réalisation des objectifs de cette nouvelle phase du projet. Le PDRIK II est financé à hauteur de 12,060 milliards Fcfa par la BID (88%) et le gouvernement du Mali (22%) pour une durée de 4 ans (2013-2016).

Cette phase ambitionne d'améliorer les revenus et les conditions de vie des populations des cercles de Kita et de Bafoulabé, à travers l'augmentation de la production agricole, les infrastructures de transport rural et l'approvisionnement de la population en eau potable.

Le PDRIK II a pour objectifs spécifiques, l'accroissement, la diversification et la sécurisation de la production agricole à travers l'aménagement des terres et la fourniture d'intrants et d'équipements agricoles, le renforcement des capacités des organisations paysannes par la fourniture des services adéquats de vulgarisation. Il prévoit aussi la réalisation d'infrastructures sociales de base comme les points d'eau potable dont 30 forages (dont 10 équipés de pompes solaires et 20 de pompes manuelles), le désenclavement des cercles de Kita et de Bafoulabé par la construction des routes de desserte et un pont sur le fleuve Daroumé entre Kéniénifé et Séféto et la réalisation de 90 kilomètres de piste rurale (Tambaga-Manantali sur 70 kilomètres et Sirakoro-Toufinko sur 20 kilomètres).

Le projet envisage l'aménagement de 1100 hectares de bas-fonds, 680 hectares de périmètres irrigués en maîtrise totale de l'eau à Manantali. Ce dernier aménagement permettra de pallier les défaillances de l'aménagement du périmètre G/H dans le cadre du Projet de développement intégré en aval du barrage de Manantali (PDIAM).

Le directeur général de l'ADRS, N'Faly Dembélé a pris l'engagement de s'investir avec son équipe pour réaliser tous les objectifs assignés au PDRIK II d'ici le 31 décembre 2016.

Le représentant de la BID Mayoro Niang a salué les autorités pour l'invitation faite à la banque afin de participer au lancement. Il a félicité les autorités maliennes et l'équipe du Projet pour la diligence avec laquelle elles se sont investies pour réaliser le premier décaissement soit 245 millions de Fcfa en mars dernier.

Le chef de la division agriculture et sécurité alimentaire de la BID a assuré que l'institution financière se tient et se tiendra toujours aux côtés du Mali dans les moments les plus cruciaux. A ce propos, Mayoro Niang a rappelé que la BID a participé à la table ronde des bailleurs de fonds du Mali au cours de la conférence de Bruxelles en mai dernier. Elle a aussi contribué au financement de la relance de l'économie.

Le ministre de l'Agriculture a salué la contribution inestimable de la BID. Baba Berthé a prié les représentants de l'institution financière de transmettre les remerciements et toute la gratitude du gouvernement aux autorités de la Banque. Il a assuré que le PDRIK II aura un impact significatif sur les conditions de vie des populations des cercles d'intervention (Kita et Bafoulabé). Et espéré qu'à l'échéance du financement, le projet aura répondu à de nombreuses attentes des bénéficiaires. Le chef du département a saisi l'opportunité du lancement de la phase II du projet pour expliquer les efforts déployés par le gouvernement en vue de subventionner les intrants agricoles (engrais et semences) pour une enveloppe de 35 milliards Fcfa. Il a expliqué que la subvention est destinée exclusivement et en priorité aux paysans ruraux et ne saurait faire l'objet de spéculation.

M. COULIBALY

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

développement

AFP

"La culture a un rôle majeur pour le développement de l'Afrique", selon Magic System

"La culture a un rôle majeur pour le développement de l'Afrique", selon Magic System

AFP

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

Le roi du Maroc "mécontent" du retard dans le programme de développement d'Al-Hoceima

AFP

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"

Maroc: le développement du nord est une "priorité stratégique"