mis à jour le

Mahamed Morsi destitué

L’armée égyptienne a suspendu la Constitution, ce mercredi soir, et a annoncé une élection présidentielle anticipée.

L’armée égyptienne a écarté le président islamiste Mohamed Morsi, qui a été remplacé par le président du conseil constitutionnel et suspendu la Constitution, a annoncé le général Abdel Fattah al-Sissi dans une allocution télévisée.

L’armée a également annoncé la tenue d’une élection présidentielle anticipée et suspendu de fait le président islamiste Mohamed Morsi, une annonce accueillie par une explosion de joie par ses opposants qui manifestaient en masse à travers le pays.

L’armée n’a constitutionnellement pas le pouvoir de destituer les autorités civiles du pays. Pour contrecarrer les accusations de coup d’Etat militaire, elle s’est associée à un très large éventail de forces politiques, civiles, religieuses et populaires pour fonder la légitimité de cette action. Elle s’appuie sur l’argumentaire de la volonté du peuple et des diverses forces qu’elle a réunies, ainsi que des risques de guerre civile, pour justifier sa décision.

Les autorités religieuses de la mosquée Al Azhar et le chef de la communauté copte ont annoncé mercredi qu’elles soutenaient la feuille de route dévoilée par l’état-major de l’armée.

Place Tahrir en liesse

Mahmoud Badr coordinateur du mouvement « Tamarrod »

Morsi

AFP

L'Egypte confirme une condamnation

L'Egypte confirme une condamnation

AFP

Egypte: la justice annule une peine de prison

Egypte: la justice annule une peine de prison

AFP

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi