mis à jour le

Cinéma : Un feuilleton pour stimuler l'esprit entrepreneurial des jeunes

Peu de jeunes sont tentés par l'entreprenariat. Manque de moyens financiers, manque d'initiatives, la peur,... sont les raisons évoquées pour se justifier. Pour susciter l'engouement vers cette autre porte de réussite, Ado Noël Bambara, jeune scénariste veut réaliser un feuilleton télé. Le casting qui a lieu à Bobo-Dioulasso depuis le 25 juin s'achèvera le 7 juillet prochain.

Titulaire d'une maitrise en Sociologie, Ado Bambara a bénéficié d'une formation grâce au Fonds des Nations Unies pour la population sur la cinématographie. Il aura alors acquis de nombreuses connaissances sur la méthodologie nommé Sabido. « C'est une méthodologie qui permet de faire une production basée sur l'éducation par le divertissement », a-t-il expliqué.

Elle est conçue par Miguel Sabido dont elle porte le nom. Noel Ado Bambara estime que cette méthodologie peut être l'une des meilleures pour stimuler l'esprit entrepreneurial chez les jeunes. Ce qui justifie ce projet de feuilleton télé qu'il veut réaliser dans la ville de Bobo-Dioulasso avec la collaboration d'autres scénaristes. Dimanche dernier dans le quartier Kôkô, des jeunes, des artistes comédiens ou passionnés du 7éme art avaient investi le domicile du jeune scénariste pour le casting. Après lecture des morceaux de scenarii, les potentiels acteurs de cinéma jouent les rôles sous les projecteurs du jeune réalisateur. L'objectif de ce feuilleton selon M. Bambara est de susciter chez les jeunes l'esprit d'entreprenariat et d'auto-emploi.

Avec la méthodologie Sabido il ne s'agira pas de proposer des productions cinématographiques juste pour l'humour, pour le spectacle, mais « il faut faire passer un message de sensibilisation par rapport à un thème donné. Et nous, nous avons choisi de réaliser un feuilleton autour de l'entreprenariat », soutient Ado Noël. Pour lui les jeunes burkinabè sont dubitatifs quant il s'agit d'entreprendre ou qu'ils manquent d'initiatives alors que les moyens financiers ne manquent pas toujours. A travers donc ce feuilleton, il espère pouvoir faire bouger les lignes. Aussi, entend-il réfléchir sur une possibilité de partenariat avec la télévision nationale et une chaine panafricaine pour la diffusion de l'½uvre. « C'est un programme basé sur l'éducation et nous n'allons pas faire de production livré.

Nous allons le faire de façon progressive en vue de prendre en compte toutes les considérations du public », dit-il. Le feuilleton sera réalisé sur fonds propres. « Nous sommes un groupe de jeunes qui se sont lancés dans l'inconnu mais nous y croyons fermement. Il ne suffit pas de faire quelque chose, il faut faire quelque chose de bien, de constructive... », foi d'Ado Noël Bambara.

Bassératou KINDO

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

cinéma

AFP

Le cinéma russe

Le cinéma russe

AFP

Nigéria: face

Nigéria: face

Archivage

Un siècle de mémoire audiovisuelle africaine est en train de disparaître

Un siècle de mémoire audiovisuelle africaine est en train de disparaître

feuilleton

AFP

RDC: le feuilleton judiciaire de l'opposant Kamerhe rebondit

RDC: le feuilleton judiciaire de l'opposant Kamerhe rebondit

MLD

Les Rewmistes sur le dernier remaniement ministériel : "C’est un épisode d’un long feuilleton dont l’aboutissement sera un échec..."

Les Rewmistes sur le dernier remaniement ministériel : "C’est un épisode d’un long feuilleton dont l’aboutissement sera un échec..."

La Rédaction

Assemblée générale de Malifoot :  LE FEUILLETON CONTINUE

Assemblée générale de Malifoot : LE FEUILLETON CONTINUE

jeunes

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

AFP

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Kenya: 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église