mis à jour le

Musique : Alif Naaba en concert le 5 juillet 2013 à Ouagadougou

Depuis la sortie de son album, « Yiki », l'artiste musicien, Alif Naaba, multiplie les tournées à l'extérieur du Burkina Faso. Pendant près d'un mois durant, il a donné des concerts dans plusieurs villes africaines. Et le 5 juillet 2013, il sera dans la cuvette du Jardin de la musique Remdoogo à Ouagadougou pour un concert inédit. Dans cet entretien réalisé par internet, l'artiste fait le bilan de sa tournée africaine et parle de son concert du 5 juillet. Lisez !

Lefaso.net : Depuis le 22 mai 2013, vous avez effectué une tournée dans plusieurs villes africaines. Comment se sont déroulés les concerts ?

Alif Naaba : Les concerts se sont bien déroulés et nous en sommes heureux, l'accueil du public a été très chaleureux et nous avons plusieurs fois refusé du monde, notamment en Namibie, Tanzanie, Rwanda, Kenya, Madagascar, Soudan et en Ethiopie ! Et les autres pays, c'était guichet fermé ! Cela été donc génial.

Lefaso.net : Vous avez aussi été à Dar-Es-Salam, en Tanzanie. Qu'avez-vous ressenti en jouant dans cette ville si historique ?

Alif : C'était une super date, un beau concert ! Nous avons joué dans la cour de l'Alliance Française, qui contenait autour de 1.500 personnes et le public était très chaud.

Dar-Es-Salam, comme partout ailleurs lors de la tournée, a chanté en mooré !

Lefaso.net : Khartoum, au Soudan, vous a aussi accueilli. N'aviez-vous pas eu peur de jouer dans cette partie instable du Soudan ?

Alif : J'avoue qu'au départ on était sceptique. On se demandait comment un pays musulman comme le Soudan allait accueillir notre musique. Mais, on a été étonné ! Le public de Khartoum a dansé et chanté durant 1h30, le temps du concert. Vraiment, c'était l'une des surprises de la tournée.

Lerfaso.net : Qu'est-ce qui fait aujourd'hui la force de la musique d'Alif Naaba à l'international ?

Alif : Je fais juste ma passion, j'utilise les mêmes mots mais à ma manière. Le reste c'est Dieu ! Avec mes musiciens, on travaille beaucoup sur les détails. J'ai une bonne Administration autour de moi et je rends Gloire à Dieu. Je ne sais pas quoi vous dire de plus, peut-être que cela donne du ton à ma démarche artistique.

Lefaso.net : Vous avez joué également à Kigali, au Rwanda, comment trouvez-vous ce pays comparativement aux autres que vous avez déjà visités ?

Alif : Kigali est une ville qui nous a accueillis maintes fois. A chaque fois, c'est un vrai plaisir de retrouver les Fans de ce pays (le Rwanda).

Et comme à chaque fois, la date du 28 juin a été sans surprise, encore un succès. La salle n'a pas contenu le public. J'en suis heureux pour ce pays qui m'a toujours bien accueilli.

Lefaso.net : Alif Naaba dans plusieurs pays africains. Comment vous ont été ouvertes les portes de l'Afrique ?

Alif : J'ai été lauréat de « Visa pour la création 2012 » un concours artistique de l'Institut Français. C'est d'ailleurs l'Institut Français qui a organisé cette tournée, pour aider à développer ma carrière. Je profite de votre lucarne pour leur dire grandement Merci. A l'institut Français de Paris, ainsi qu'à la coordination de la tournée à Madagascar.

Lefaso.net : Pourquoi le choix de ces pays ?

Alif : C'est une première phase de tournée et cette région est beaucoup plus difficile à faire, ce qui explique mon choix.

Lefaso.net : Vous serez au Jardin de la musique Reemdoogo de Ouagadougou le vendredi 5 juillet 2013 à 20h30. Que préparez-vous pour les mélomanes ?

Alif : Qu'ils viennent nombreux pour ne pas se faire raconter. Déjà, ce concert du 5 juillet, c'est pour dire Merci au public burkinabè qui m'a fait, et qui continue de me faire. Je serai heureux de partager 2h de concert live avec mes parents, mes frères, mes s½urs. Qu'ils viennent et la surprise, ils la verront.

Lefaso.net : Depuis le 16 mai 2013, vous avez mis sur le marché votre album baptisé « Yiki ». Comment se comporte-t-il ?

Alif : Yiki se comporte bien, le premier stock de CD est fini la première semaine. En tournée, plus de 1.000 CD sont partis après les premiers concerts, avant même la fin de notre périple musical. Et nous sommes heureux des retours. Chaque album, je le veux différent dans son atmosphère et Yiki est un joli bébé que j'aime. Il est aussi en vente en ligne sur BandCamp.com. Merci aux fans qui ont commencé à l'adopter.

Lefaso.net : Après la tournée, quelles sont les prochaines activités d'Alif Naaba ?

Déjà on fait ce concert le 5 juillet et après je me consacre à la promotion de YIKI au Burkina. Nous vous reviendrons pour les autres projets.

Barka aux Fans, et merci Musicalement !

ITW : Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

musique

AFP

Le Cap-Vert centre de la musique afro-caribéenne en avril

Le Cap-Vert centre de la musique afro-caribéenne en avril

AFP

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Web

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

concert

AFP

Un concert d'un Congolais

Un concert d'un Congolais

AFP

Maroc: concert de casseroles

Maroc: concert de casseroles

AFP

Stromae annule son concert

Stromae annule son concert

juillet

AFP

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet

AFP

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

AFP

Festival d'Avignon: l'Afrique et les femmes en vedettes du 6 au 26 juillet

Festival d'Avignon: l'Afrique et les femmes en vedettes du 6 au 26 juillet