mis à jour le

Ruée vers la Mairie de Rufisque : La mouvance présidentielle affiche ses appétits

La ville de Rufisque est déjà en pleine effervescence politique avant même l'ouverture de la campagne pour les prochaines élections locales. Les états-majors politiques investissent vaille que vaille le terrain, neuf mois avant les joutes de 2014, en multipliant les contacts et les meetings pour une course de fond en direction de la mairie. Ce week-end, les responsables de l'Apr et de la Ld ont taillé ainsi bavette avec leurs militants et sympathisants, dans la ville de Coumba Lamb.

C'est une atmosphère de campagne électorale avant l'heure qui s'est installée dans la ville de Rufisque, notamment du côté des candidats appartenant à l'Apr et la mouvance présidentielle. Les différents candidats déclarés à la mairie de ville ont, pour leur presque totalité, fait des sorties à l'occasion de meetings dans différents quartiers de la ville. Les plus en vue sont pour le moment les candidats issus de l'Alliance pour la République, dont Doudou Meïssa Wade qui a invité l'Etat à restaurer la ville.

En meeting à Léona Valda, dans la commune d'arrondissement de Rufisque Ouest, Doudou Meïssa Wade a de fait estimé qu'il est temps pour Macky Sall de se pencher sur les aspirations de la ville après que cette dernière a bien travaillé pour son avènement à la tête du pays. « Nous lançons un appel au Président Macky Sall parce que Rufisque, nous n'avons pas besoin de le dire, a bien ½uvré pour lui. Mais, jusqu'à présent, Rufisque ne se sent pas impliquée dans la gestion de ce pays. Toute la jeunesse est là pour demander au président Macky Sall de prendre en charge les revendications de la ville ».

Le leader du mouvement l'Union pour la reconstruction de Rufisque, est d'avis que « la ville de Rufisque semble oubliée par les tenants du pouvoir et ses intérêts ne sont jusqu'à présent pas tenus en considération par le président Macky Sall. C'est pour cela que nous sommes aujourd'hui déterminés à défendre plus que jamais les intérêts de cette ville et ceux des populations ». Sans être exhaustif, le leader politique a étalé les nombreux problèmes auxquels la ville est confrontée. Ces problèmes sont surtout relatifs «au chômage, aux canaux à ciel ouvert, au manque d'infrastructures de base. Pour l'intérêt de la localité, l'Etat a le devoir et l'obligation d'y investir des milliards pour renforcer et améliorer le cadre de vie de la population ». Néanmoins, Doudou Meïssa Wade a affirma que « la jeunesse rufisquoise renouvelle sa confiance au président Sall. Mais ce dernier doit à son tour renvoyer des signaux positifs et clairs».

LES «JALLARBISTES» EN MISE EN JAMBE
Dans ce rush vers la mairie actuellement dirigée par Badara Mamaya Sène, la Ld n'est pas en reste. Les responsables de la section départementale de Rufisque de la Ligue démocratique ont démarré en trombe leurs activités en direction de la prochaine élection locale. Il s'agit d'une « mise en train » selon Souleymane Gueye Cissé qui a tiré à boulets rouges sur la situation du pays. C'était en marge de leur meeting tenu dans le cadre de l'anniversaire du 23 juin devant leur permanence.

Les camarades d'Abdoulaye Bathily n'ont pas ainsi manqué de jeter une pierre dans le jardin du pouvoir tout en adoptant à l'esprit du mouvement du 23 Juin. Selon le coordonnateur départemental des «Jallarbistes », Souleymane Gueye Cissé, les régimes qui se sont succédé au pouvoir au Sénégal, semblent être du pareil au même. «Nous avons vécu des régimes que sont Ups, Ps, Pds et aujourd'hui Apr. Ceux-là sont tous pareils parce qu'ils sont parents », se désole-t-il. Ce qui explique, selon lui, l'opportunité de la poursuite des combats démocratiques comme par le passé. «La raison pour laquelle les partis de gauche se battaient en 1968, en 1988 ou en 2000 est toujours là», affirme-t-il. Et d'inviter les membres de la gauche à jouer le rôle qui est le leur et d'assumer leur responsabilité historique.

Souleymane Gueye Cissé ajoutera qu'aujourd'hui les Sénégalais vivent le désespoir né de l'avènement de l'Apr à la tête du pays. Jetant un regard critique sur la crise qui frappe le peuple sénégalais, il a affirmé que beaucoup de choses ne marchent pas dans le pays et en tant que parti de gauche, la Ld plaidera pour la satisfaction des aspirations des populations. S'élevant par ailleurs au-dessus des débats sur la durée du mandat présidentiel et de celui du Président de l'assemblée, M. Cissé a estimé que les combats démocratiques sont toujours d'actualité, mais que la question du développement doit être aujourd'hui primordiale.

Pour autant, il a invité la jeune génération à se concentrer sur cette tâche qui lui incombe car les responsables actuels ont fait leur temps. Peu satisfait de la première année de gouvernance Macky, Souleymane Gueye Cissé a estimé pour finir qu'il est temps, au regard de tous les combats que la gauche historique a eu à mener, que cette dernière prenne le pouvoir.

Sud Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

présidentielle

AFP

Côte d'Ivoire: retour dans son parti d'un ex-candidat

Côte d'Ivoire: retour dans son parti d'un ex-candidat

AFP

Kenya: huit candidats approuvés pour la présidentielle d'août

Kenya: huit candidats approuvés pour la présidentielle d'août

AFP

Présidentielle au Rwanda: les candidats contrôlés sur les réseaux sociaux

Présidentielle au Rwanda: les candidats contrôlés sur les réseaux sociaux