mis à jour le

Affaire du navire de guerre arraisonné : Toto sarr, l’ancien Dgsn et ses co-prévenus encourent 6 mois avec sursis

Amadou Toto Sarr encourt une condamnation de 6 mois, assortie du sursis. Les autres six (6) prévenus risquent également la même peine. Ils sont poursuivis pour les délits de défaut de titre de navigation et de journal de bord, détention d'arme sans autorisation et complicité.

Mise sous les feux de la rampe avec l'implication de Toto Sarr, ancien haut gradé de la Police nationale, l'affaire du Navire ''Defender'' n'a pas tenu ses promesses. Les délits de défaut de titre de navigation et de journal de bord, détention d'arme sans autorisation et complicité n'ont pas bougé, mais la gravité des faits a été froissée. Mais le parquet a soutenu son accusation jusqu'au bout.

Toutefois, les sept (7) prévenus, Christopher Neil Enmarch, capitaine du navire, Robert Andrew Bayliss, Christopher John Tracey, Alexandre Thomas Eldson, Amadou Moustapha Sarr dit Toto, ancien Directeur général de la Police nationale, Samir Mourad et Meïssa Christian Xavier Diop ont reconnu la présence du navire dans les eaux maritimes sénégalaises, mais nient les infractions découlant de l'arraisonnement du bateau. Pour la petite histoire ayant conduit à la venue de ''Defender'' au Sénégal, c'est suite à la mise en place de la société Prima Century par Samir Mourad, Amadou Moustapha Sarr dit Toto et Meïssa Christian Xavier Diop. Comme ils s'activent dans la navigation, ils décident d'inviter Christopher Neil Enmarch à venir au Sénégal. Au moment où ils s'activaient à faire les démarches, le ''Defender'' arrive au Sénégal. Mais la vitesse avec laquelle la demande a été exécutée a surpris les demandeurs. Et au-delà d'eux, la marine nationale et la douane nationale ont été prises au dépourvu. Ce qui a motivé ces poursuites, puisque le navire n'avait pas d'autorisation de navigation, ni de journal de bord.

Devant la barre, Christopher Neil Enmarch a tout mis sur le dos de Samir Mourad. Le capitaine anglais estime que c'est Samir qui l'a appelé pour lui proposer de travailler avec eux, car ils ont une société s'activant dans le domaine maritime. Les deux parties sont tombées d'accord sur le fait que le navire devait accoster au Port de Dakar dans un délai de cinq jours. Christopher Neil Enmarch a assuré que le navire qui était un bateau de guerre a été désarmé et qu'il avait même les documents attestant de son désarmement. Les autres prévenus britanniques ont estimé qu'ils étaient venus au Sénégal pour des vacances. Samir Mourad, Meïssa Diop et Toto Sarr ont servi la même version. Ils ont reconnu avoir demandé à Christopher Neil Enmarch de faire venir le navire, mais il est arrivé, quand ils s'activaient à trouver les papiers y afférent. Mais Christopher Neil Enmarch n'a pas attendu que les papiers soient obtenus pour faire le voyage.

Les représentants de la douane et de la marine ont attesté que les papiers de désarmement qui leur ont été présentés ne comportaient pas le nom du navire ''Defender''. Mais les deux canons de 40 et 20 étaient bien visibles au niveau du navire. Ainsi, les deux administrations ont voulu se constituer parties civiles, mais le président du tribunal leur a fait comprendre que seul l'agent judiciaire de l'Etat pouvait se constituer partie civile. Le parquet a estimé que les infractions sont établies pour l'ensemble des prévenus. Il a requis une peine de 6 mois, assortie du sursis pour les sept prévenus. Le tribunal rendra son verdict demain 4 juillet.

affaire

AFP

Affaire Zongo: feu vert de la France

Affaire Zongo: feu vert de la France

AFP

Afrique du Sud: l'opposition radicale rattrapée par une affaire financière

Afrique du Sud: l'opposition radicale rattrapée par une affaire financière

AFP

Affaire Uramin: les juges sur la piste des intermédiaires d'Areva en Afrique

Affaire Uramin: les juges sur la piste des intermédiaires d'Areva en Afrique

navire

AFP

Golfe de Guinée: un navire européen arrêté pour pêche de requins

Golfe de Guinée: un navire européen arrêté pour pêche de requins

AFP

Nigeria: un navire suisse attaqué par des pirates, 12 otages

Nigeria: un navire suisse attaqué par des pirates, 12 otages

AFP

L'Italie crie victoire après le feu vert espagnol

L'Italie crie victoire après le feu vert espagnol

guerre

AFP

Un patron du football centrafricain et ex-milicien arrêté en France pour crimes de guerre

Un patron du football centrafricain et ex-milicien arrêté en France pour crimes de guerre

AFP

Centrafrique: les enfants, victimes silencieuses de la guerre

Centrafrique: les enfants, victimes silencieuses de la guerre

AFP

RDC: ouverture du procès d'un chef de guerre accusé de viols et crimes contre l'humanité

RDC: ouverture du procès d'un chef de guerre accusé de viols et crimes contre l'humanité