mis à jour le

Afrique du Sud: accord syndicats-patronat dans le secteur minier

Des syndicats et le patronat du secteur des mines en Afrique du Sud ont signé mercredi, avec l'appui du gouvernement, un accord pour mettre fin aux violences, toutefois compromis par l'abstention d'un des principaux syndicats.  

Les différents acteurs se sont engagés à "travailler ensemble pour assurer la stabilité et la durabilité du secteur minier pour le futur de l'économie sud-africaine", selon un communiqué commun.

Le texte appelle à appliquer la législation et à améliorer les relations entre les entreprises minières, les syndicats et les mineurs. Le document s'engage également à améliorer les conditions de vie et de travail des mineurs, sans donner de détails.

La chambre des Mines (patronat), les syndicats Cosatu et Fedusa, ainsi que la ministre des Mines Susan Shabangu ont paraphé l'accord.

Le président sud-africain Jacob Zuma avait appelé à un tel accord alors que des grèves sauvages et des troubles meurtriers perturbent grandement ce secteur, crucial pour l'économie sud-africaine. Ces troubles ont particulièrement affecté la "ceinture de platine" (nord-est) qui fournit près de 80% de la production mondiale.

34 mineurs tués en 2012

Trente-quatre mineurs en grève avaient été tués par la police à Marikana le 16 août 2012, et au total plus de 50 personnes sont mortes dans des grèves et des violences l'année dernière dans la "ceinture de platine". 

Une lutte de pouvoir entre le nouveau syndicat radical AMCU et le syndicat national des mines (NUM, proche du pouvoir) a contribué aux violences de ces derniers mois.

L'AMCU, devenu le premier syndicat dans le secteur du platine, s'est abstenu de signer l'accord mercredi, a indiqué le vice-président Kgalema Motlanthe.

"Ils ont demandé un mandat (de leurs membres) pour signer. Ils ne vont pas revenir sur le contenu. Sur ça, tout le monde est d'accord", a-t-il déclaré.

Les multiples conflits dans le secteur minier ont considérablement terni l'image de l'Afrique du Sud auprès des investisseurs et à l'étranger. La production minière et les activités liées représentent près de 20% de la plus importante économie africaine.

 

AFP

Ses derniers articles: Dopage: le Sud-Africain Manyonga, vice-champion olympique de la longueur, suspendu 4 ans  La désillusion de la jeunesse sud-africaine, 30 ans après la fin de l'apartheid  Coronavirus: le Niger rouvre ses frontières terrestres 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: folle ruée vers de prétendus diamants

Afrique du Sud: folle ruée vers de prétendus diamants

AFP

Macron en Afrique du Sud: les brevets "ne doivent en rien être un frein"

Macron en Afrique du Sud: les brevets "ne doivent en rien être un frein"

AFP

Afrique du Sud: nouveau faux départ dans le procès pour corruption de Zuma

Afrique du Sud: nouveau faux départ dans le procès pour corruption de Zuma

accord

AFP

Génocide: des Namibiens rejettent un accord "irrespectueux" avec l'Allemagne

Génocide: des Namibiens rejettent un accord "irrespectueux" avec l'Allemagne

AFP

Migrants: l'UE cherche un accord avec la Tunisie et la Libye

Migrants: l'UE cherche un accord avec la Tunisie et la Libye

AFP

Nigeria: un chef de bande soupçonné d'avoir rompu un accord d'amnistie

Nigeria: un chef de bande soupçonné d'avoir rompu un accord d'amnistie

secteur

AFP

"Enterré vivant": en Tunisie, l'exode des médecins fragilise le secteur de la santé

"Enterré vivant": en Tunisie, l'exode des médecins fragilise le secteur de la santé

AFP

Le Nigeria

Le Nigeria

AFP

Au Soudan, la fin des exportations de cacahuètes plonge le secteur dans l'inconnu

Au Soudan, la fin des exportations de cacahuètes plonge le secteur dans l'inconnu