mis à jour le

Mohamed Morsi et sa clique interdits de quitter l’Egypte

Le président islamiste Mohamed Morsi et plusieurs dirigeants des Frères musulmans viennent d'être interdits de quitter l’Egypte, dans le cadre d’une enquête sur une affaire d’évasion de prison en 2011, ont indiqué des sources de sécurité.

Des responsables à l’aéroport du Caire ont confirmé avoir reçu l’ordre d’empêcher les responsables islamistes, dont le Guide suprême de la puissante confrérie Mohammed Badie et son « numéro 2 » Khairat al-Chater, de voyager.

Au moment où expirait l’ultimatum de l’armée, le président Mohamed Morsi a tenté une ultime ouverture en proposant la formation d’un gouvernement de consensus. Trop tard, une fois de plus, alors que la foule massée place Tahrir n’attend plus que son départ. Depuis le début de la crise, le président égyptien a un temps de retard sur les événements.

Au lendemain de la manifestation monstre du 30 juin, il avait proposé une révision de la Constitution, tentant de réparer sa première grande erreur, qui remonte à novembre-décembre 2012, lorsque le président égyptien avait suspendu tous les recours judiciaires pour imposer une Loi fondamentale écrite par un comité constitutionnel exclusivement islamiste.

Et au moment où il semble avoir perdu le pouvoir, le président islamiste propose un gouvernement de consensus, alors que les Frères musulmans n’ont cessé de raffermir leur emprise sur les services de l’Etat depuis leur arrivée au pouvoir il y a un an. Alors que Morsi a été élu en juin 2012 grâce aux voix de la gauche et des révolutionnaires, qui le préféraient à un retour de l’ancien régime incarné par Ahmed Chafik, un général à la retraite, il n’a eu de cesse d’ignorer ses soutiens non-islamistes.

Des blindés ont été déployés autour d’un siège des Frères musulmans situé face à l’université égyptienne, à la suite de heurts entre membres des Frères et manifestants anti-Morsi, indique Youm Sabaa.
Les explications de Christophe Ayad, journaliste au Monde, sur la proposition de Mohamed Morsi de former « un gouvernement de consensus ».

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Mohamed

AFP

Attentats : le suspect-clé Mohamed Abrini et quatre autres personnes arrêtés

Attentats : le suspect-clé Mohamed Abrini et quatre autres personnes arrêtés

AFP

La Somalie déchirée et oubliée: le photographe Mohamed Abdiwahab témoigne

La Somalie déchirée et oubliée: le photographe Mohamed Abdiwahab témoigne

AFP

Egypte: l'ex-président Mohamed Morsi condamné

Egypte: l'ex-président Mohamed Morsi condamné

Morsi

AFP

Egypte: la justice annule une peine de prison

Egypte: la justice annule une peine de prison

AFP

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

AFP

Egypte: Morsi écope de 20 ans de prison, premier verdict définitif

Egypte: Morsi écope de 20 ans de prison, premier verdict définitif

interdits

AFP

Tchad: l'opposition maintient ses rassemblements interdits avant l'investiture de Deby

Tchad: l'opposition maintient ses rassemblements interdits avant l'investiture de Deby

AFP

Burundi: les motos-taxis interdits au centre de Bujumbura après une journée de violences

Burundi: les motos-taxis interdits au centre de Bujumbura après une journée de violences

AFP

Nigeria: les chevaux interdits dans le nord-est après des attaques de Boko Haram

Nigeria: les chevaux interdits dans le nord-est après des attaques de Boko Haram