mis à jour le

Revue de la presse : L’inculpation de Hissène Habré à la Une

(APS) - Le placement sous mandat de dépôt de l'ex-président tchadien Hissène Habré, inculpé pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et de torture, est le principal sujet traité par les quotidiens parvenus mercredi à l'APS.

"Habré inculpé et placé sous mandat de dépôt" pour crimes contre l'humanité, tortures, souligne Le Soleil.

"A l'issue de 48 heures de garde à vue, l'ancien président tchadien a été inculpé et placé sous mandat de dépôt. La Chambre d'instruction prés les Chambres africaines extraordinaires reproche à Hissène Habré d'avoir commis des crimes contre l'humanité, crimes de guerre et de torture durant la période comprise entre 1982 et 1990", écrit le journal.

Dans sa livraison, Le Populaire glisse quelques confidences de l'ancien homme fort de Ndjéména, exilé au Sénégal depuis 1990 : ''Je laisse tout entre les mains de Dieu... ; je suis citoyen sénégalais, je mourrai Sénégalais''.

Selon le journal, Habré ''refuse de répondre aux questions des 6 juges des Chambres africaines qu'il ne reconnait pas''. Le Populaire informe par ailleurs que Hissène Habré est écroué au Pavillon spécial de l'Hôpital Aristide Le Dantec après un bref passage à la Maison d'arrêt et de correction de Rebeuss.

L'Observateur, qui traite également cette affaire, note que ''l'ancien président du Tchad reste un dur à cuire. Même dans sa mauvaise posture actuelle, Habré a tenu tête hier (mardi) au juge d'instruction''.

Selon le quotidien du Groupe Futurs Médias, citant l'avocat de l'ancien président tchadien, le mis en cause ''a catégoriquement refusé de répondre à toutes les questions du juge d'instruction''.

Sur le même sujet, le quotidien Enquête évoque ''un coup mijoté depuis des mois''. Selon le journal, citant des sources, ''le réquisitoire du procureur général prés les Chambres africaines extraordinaires était prêt depuis plus de deux mois et le principe de son arrestation retenu''.

Dans la série des affaires judiciaires toujours, L'As relève que ''l'affaire Abdoulaye Diakité/Abdoul Mbaye a rebondi hier (mardi) à la Chambre d'accusation''.

Sous le titre, ''le Premier ministre rattrapé par son passé'', L'As écrit en page intérieure : ''Comme par un coup du sort, le dossier du Premier ministre Abdoul Mbaye dont le nom est cité dans l'affaire Hissène habré, a été évoqué devant la Chambre d'accusation de la Cour d'appel de Dakar''.

''Il s'agit, explique le journal, de la longue procédure judiciaire l'opposant à l'homme d'affaires Abdoulaye Diakité. Laquelle porte sur la saisie conservatoire du titre foncier d'un immeuble appartenant à la CBAO Attijari Bank dirigée à l'époque par l'actuel Premier ministre''.

Selon L'As, ''la Chambre d'accusation, qui a statué hier, rendra son verdict le 16 juillet prochain sur cette affaire dans laquelle Abdoul Mbaye est poursuivi pour faux''.

Enquête évoque également le cas Youssou Ndour, ministre du Tourisme et des Loisirs et chanteur, en titrant : ''Entre Paris-Bercy et le gouvernement, l'équation Youssou Ndour''.

Selon le journal, ''sa double casquette actuelle de ministre du Tourisme et d'organisateur de concerts vaut à Youssou Ndour une pluie de critiques sur ce mélange de genres que des juristes éminents assimilent à une violation pure et simple de la Constitution''.

Les journaux Rewmi et Le Populaire soulignent que le président Barack Obama, de retour de Tanzanie, a fait une escale mardi à Dakar. Il s'agissait d'une ''escale technique de refueling (rechargement de carburant)'', précise Rewmi.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

presse

AFP

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

AFP

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

AFP

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie

Présidentielle kényane annulée: la presse salue la "maturation" de la démocratie