mis à jour le

Changement à la tête du syndicat d’entreprise

Le groupe Algérie Télécom fait partie des plus grandes entreprises nationales avec 27 000 salariés. Le syndicat de l'entreprise nationale des télécommunications Algérie Télécom a changé de tête. Réuni hier au siège national de l'UGTA à Alger, le conseil syndical, qui a entériné le retrait définitif de l'ancien responsable, a élu un nouveau secrétaire général, Idir Boukabous en l'occurrence. Un enfant de la boîte qui a bénéficié d'un vaste soutien des travailleurs et des cadres syndicaux. Dès son installation, Idir Boukabous a décliné sa feuille de route, axée sur la défense des droits et acquis des travailleurs, l'instauration d'un dialogue social constructif et durable et la re-mobilisation des travailleurs pour le développement de l'entreprise de sorte à ce qu'elle puisse répondre aux besoins qui ne cessent de croître dans le secteur. «Le syndicat est là pour défendre avant tout les intérêts moraux et matériels des travailleurs. Cela doit se faire par la voie du dialogue serein, sérieux et sincère entre le syndicat et la direction de l'entreprise. Rien ne peut se faire sans les travailleurs qui sont les soldats de l'entreprise, prêts à tous les sacrifices. Des sacrifices qui ne doivent cependant pas être oubliés et qui méritent d'être récompensés», a-t-il souligné dans une déclaration à El Watan. Idir Boukabous enchaîne ainsi en évoquant la nécessité d'améliorer les conditions de travail au sein d'Algérie Télécom, d'assurer la stabilité de l'encadrement du personnel dirigeant et de moraliser l'acte de gestion. Les défis, reconnaît-il, sont nombreux et nécessitent la contribution de tout le personnel. Il s'agit du redressement de l'entreprise en améliorant substantiellement la qualité du service et donner un nouveau souffle à l'activité d'Algérie Télécom, submergée par la demande. Pour ce faire, le nouveau secrétaire général vise à remobiliser les travailleurs afin de les mettre à contribution. Algérie Télécom fait partie des plus grandes entreprises publiques du pays. Elle compte, à elle seule, plus de 27 000 travailleurs qui jouissent d'une grande expérience dans le domaine. Elle existe depuis l'indépendance. Seule sur le marché national, Algérie Télécom est confrontée aux exigences de la société algérienne en matière de nouvelles technologies d'information et de la communication. L'activité majeure d'Algérie Télécom est de fournir des services de télécommunication permettant le transport et l'échange de la voix, de messages écrits, de données numériques, d'informations audiovisuelles. Elle se charge également du développement, de l'exploitation et de la gestion des réseaux publics et privés de télécommunications ainsi que d'établir et gérer les interconnexions avec tous les opérateurs des réseaux. Des tâches colossales qui demandent une gestion rationnelle des ressources humaines. Elle est appelée aujourd'hui plus qu'hier à accroître l'offre de services téléphoniques et faciliter l'accès aux services de télécommunications au plus grand nombre d'usagers, en particulier en zones rurales, améliorer la qualité de services offerts et la gamme de prestations rendues et rendre plus compétitifs les services de télécommunications. Elle doit également développer un réseau national de télécommunication fiable et connecté aux autoroutes de l'information. Un grand plan de charge qui ne pourra se faire sans la stabilité au sein de ce groupe. Une stabilité que le nouveau secrétaire général vise à assurer en s'attaquant à tous les problèmes en suspens de sorte à assainir la situation actuelle et lever toutes les embûches qui peuvent entraver l'action et le redéploiement de l'entreprise. Le changement à la tête de ce syndicat intervient en effet dans une période charnière, marquée par la volonté des pouvoirs publics à donner un coup de fouet au secteur des technologies de l'information et de la communication.   

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Changement

AFP

En Tunisie, des jeunes épris de changement font campagne pour Kais Saied

En Tunisie, des jeunes épris de changement font campagne pour Kais Saied

AFP

Au Cameroun de Paul Biya, changement de ton ou de cap ?

Au Cameroun de Paul Biya, changement de ton ou de cap ?

AFP

En Tunisie, on vote pour le changement sans enthousiasme

En Tunisie, on vote pour le changement sans enthousiasme

syndicat

AFP

Soudan: le chef du principal syndicat de journalistes détenu

Soudan: le chef du principal syndicat de journalistes détenu

AFP

En Tunisie, le puissant syndicat UGTT réfléchit

En Tunisie, le puissant syndicat UGTT réfléchit

AFP

Grèves en Tunisie: le puissant syndicat UGTT se dit ouvert au compromis

Grèves en Tunisie: le puissant syndicat UGTT se dit ouvert au compromis