mis à jour le

Un accord stratégique pour l’avenir

La visite, samedi prochain à Alger, du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, devrait être l'occasion de faire le point sur la coopération entre l'Algérie et l'UE, mais aussi d'approfondir cette relation en ouvrant de nouvelles perspectives aussi bien dans le domaine de l'énergie que dans celui de l'intégration avec la politique européenne de voisinage (PEV) pour laquelle l'Algérie a montré déjà un intérêt. Pour le chapitre de l'énergie, les relations entre l'Algérie et l'Europe sont anciennes. Plus de 98% des volumes de gaz naturel qui sont exportés par l'Algérie sont destinés au marché européen. L'Algérie est l'un des principaux fournisseurs de l'Europe en gaz naturel avec la Russie et la Norvège. Le pétrole brut algérien et les produits pétroliers sont également exportés vers l'Europe. Aussi, lorsque l'Accord d'association signé en 2005 entre l'UE et l'Algérie était négocié, le chapitre de l'énergie avait pris une grande importance dans les discussions. Cet accord, dénommé «Accord euroméditerranéen», établissait une association entre la République algérienne démocratique et populaire, d'une part, et la Communauté européenne et ses Etats membres, d'autre part. Un article est consacré au secteur de l'énergie. L'accord stratégique qui va sûrement être signé, dans quelques jours à Alger, au cours de la visite de M. Barroso, s'inspire grandement de l'Accord d'association, selon une source à Bruxelles. L'accord a été négocié suite au souhait des deux parties de marquer le renforcement de leur coopération en signant un mémorandum d'entente ayant pour objectif d'explorer la mise en place d'un partenariat stratégique entre l'UE et l'Algérie dans le domaine de l'énergie, selon la même source. D'ailleurs, le contenu de cet accord s'inspire de l'Accord d'association dans la mesure où, selon la même source, le mémorandum s'inscrit dans le contexte de la mise en ½uvre de l'Accord d'association et notamment de son article relatif à la coopération énergétique. Le contenu de l'article relatif à l'énergie englobe tous les aspects d'une coopération multiforme dans le domaine de l'énergie. A ce propos, l'Algérie et l'Union européenne et les Etats qui composent cette union ont fixé des objectifs précis à cette coopération. Ces objectifs sont situés à trois niveaux : - la mise à niveau institutionnelle, législative et réglementaire pour assurer la régulation des activités et la promotion des investissements ; - la mise à niveau technique et technologique pour préparer les entreprises énergétiques et des mines aux exigences de l'économie de marché et faire face à la concurrence ; - le développement du partenariat, entre les entreprises algériennes et européennes, dans les activités d'exploration, de production, de transformation, de distribution, des services de l'énergie et des mines. Aussi, l'accord qui sera signé devrait s'inspirer de ces objectifs. Selon une source proche de la Commission européenne, le mémorandum va approfondir la coopération et le partenariat entre les deux parties.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

accord

AFP

Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone

Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone

AFP

RDC: accord pour un report de la présidentielle

RDC: accord pour un report de la présidentielle

AFP

Opep: un accord "historique" trouvé

Opep: un accord "historique" trouvé