mis à jour le

Baba Hama : la transparence dans la gestion des entreprises culturelles locales est une condition indispensable pour un mécénat de qualité

Du 6 au 7 septembre 2013 se tiendra à Ouagadougou, à l'initiative de professionnels africains des médias et de la communication regroupés dans le cadre du FOREM, le Marché ouest africain du mécénat et du sponsoring (WAMOS). Pressenti pour en être le parrain, Baba Hama, le ministre burkinabè de la culture et du tourisme estime toutefois que la condition première pour la mise en ½uvre d'une politique de mécénat éfficiente découle de la transparence dont feront preuve les acteurs du domaine.

Journaliste de profession, écrivain, ex-Délégué général du Fespaco, ancien directeur de la Presse présidentielle, Baba Hama est aussi connu pour son langage direct sur les préoccupations liées au secteur des médias et de la culture. Deux domaines qu'il connaît très bien.

En abordant ainsi la question du mécénat et du sponsoring, c'est un Homme offensif qui estime qu'en la matière, un devoir de vérité s'impose aux différents acteurs qui travaillent dans sphère culturelle.

L'Etat jouera sa partition

Certes dit-il, des efforts sont en train d'être faits par les pouvoirs publics, afin d'essayer de résoudre la question du financement des entreprises culturelles. A travers notamment la mise en place de mécanismes de financement adéquats. Ceci pour donner une réponse satisfaisante aux nombreuses récriminations qui sont faites à ce sujet.

Mais, prévient le ministre, des efforts doivent être faits par les bénéficiaires pour donner l'opportunité aux mécènes et aux personnes ressource qui le désirent, de continuer à apporter leur contribution.

Des efforts à faire dans les deux sens

Pour le premier responsable de la culture du Burkina, il est incompréhensible et inadmissible que des promoteurs de festivals, des artistes, acceptent de prendre des subventions et autres appuis financiers qui sont consentis par le contribuable et refusent dans le même temps d'apporter les justificatifs qui sont demandés.

Malheureusement, dit-il, c'est hélas le cas actuellement chez bien de gens. Un changement de mentalités s'impose donc à ce niveau. C'est à ce prix, estime-t-il, que les choses pourront évoluer dans la bonne direction.

Juvénal Somé

transparence

AFP

Les pays en développement réclament plus de transparence sur les marchés agricoles

Les pays en développement réclament plus de transparence sur les marchés agricoles

AFP

Génocide rwandais: des ONG demandent la transparence

Génocide rwandais: des ONG demandent la transparence

Actualités

M.Abbou : ‘La transparence des élections passe par la surveillance des financements d’Ennahdha et d’autres partis’

M.Abbou : ‘La transparence des élections passe par la surveillance des financements d’Ennahdha et d’autres partis’

gestion

AFP

Abus sexuels en Centrafrique: "mauvaise gestion flagrante" des Nations Unies

Abus sexuels en Centrafrique: "mauvaise gestion flagrante" des Nations Unies

AFP

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

AFP

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

entreprises

AFP

Liberia: un barrage redonne de l'énergie aux petites entreprises

Liberia: un barrage redonne de l'énergie aux petites entreprises

AFP

Dakar: des entreprises françaises vont réaliser le train express

Dakar: des entreprises françaises vont réaliser le train express

AFP

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères

Ethiopie: nouvelles violences contre des lieux touristiques et entreprises étrangères