mis à jour le

VENUES REMERCIER MACKY SALL APRES L’ADOPTION DE LA LOI SUR LA NATIONALITE : Les femmes de «Benno bokk yakaar» et de la société civile transforment le palais en «Sandaga»

Après l'adoption de la loi sur la nationalité, qui donne droit à l'épouse sénégalaise de transmettre immédiatement sa nationalité à son mari et surtout à ses enfants, les femmes de la mouvance présidentielle et de la société civile, se sont donné rendez-vous, hier, au Palais, pour remercier le président de la République des actes qu'il pose en faveur des femmes. Et c'est le Palais qui a servi de cadre d'expression de leur reconnaissance à l'endroit du président. Pour l'occasion, le Palais présidentiel n'avait rien à envier au marché Sandaga.

Devant la forte affluence qui a débordé jusque sur l'avenue Léopold Sédar Senghor, les gendarmes, chargés du contrôle, appuyés par des éléments de la police, avaient toutes les peines du monde pour maîtriser la foule que Souleymane Jules Diop, Conseiller en communication du président de la République, évalue à près de 2000 personnes.

D'ailleurs, après quelques fouilles d'usage, l'ordre a été donné de les faire entrer toutes. Et c'étaient des scènes de bousculade pour occuper les premières places dans la Salle des banquets.
N'ayant pas de places, certaines femmes ont été contraintes de s'asseoir à même le sol.
Après une séance d'explication, l'audience avec le président de la République a été transférée à l'esplanade de la présidence où Macky Sall et Barack Obama avaient tenu leur conférence de presse conjointe, jeudi dernier. Là, également, le constat est le même. Pas de chaises, rien du tout.
Certaines femmes s'affalaient par terre, pendant que d'autres effectuaient la prière du crépuscule dans un désordre total.

A la tête des femmes, il y avait Mme Mariama Sarr, ministre de la Famille, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l'Elevage, Mme Marième Badiane, ministre d'Etat, Mme Arame Ndoye, ministre de la Décentralisation et des Collectivités locales, Awa Guèye, Vice-présidente de l'Assemblée nationale, Mme Thérèse Faye, directrice de la Case des Tout-petits, Mme Seynabou Gaye Touré des Sénégalais de l'Extérieur, Mme Habibatou Mbaye de la société civile, entre autres, à l'unanimité, ont salué l'adoption de la loi sur la nationalité et la présence massive des femmes dans les instances de décision.

Le député Awa Guèye en a profité pour demander à Macky Sall d'élaborer un projet de loi portant modification de la puissance paternelle en une autorité parentale.
Dans sa prise de parole, Macky Sall dira que l'adoption de la loi sur la nationalité traduit la réparation d'une injustice. Il promet aux femmes des moyens financiers pour le renforcement de leurs capacités.

Le Palais renoue avec le populisme

La scène offerte par le Palais, hier, rappelle le populisme qui avait cours sous Wade, où le Comité directeur (Cd) du Parti démocratique sénégalais (Pds) s'y tenait, de même que des rencontres politiques de toutes natures.

Des actes que les nouvelles autorités étatiques dénonçaient énergiquement, quand elles étaient dans l'opposition. Pour ne pas suivre les traces de son prédécesseur, le président de la République, Macky Sall, dès sa prise de fonction, le 03 avril 2012, avait donné le ton en annonçant la rupture dans tous les domaines. Il avait décrété la fin de l'impunité, de la mal gouvernance, de l'arrogance, de la gabegie, au profit du retour aux valeurs républicaines.
Mais ce qui s'est passé, hier, à la présidence de la République, jure d'avec la rupture prônée par les nouvelles autorités, comme s'en sont désolés des proches du chef de l'Etat : «Je ne sais pas qui a initié ce rassemblement, le président n'a pas besoin de ça. L'image n'est pas bonne pour lui. On pouvait le faire dans un autre endroit. C'était la même chose avec Wade».

Le Populaire

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

loi

AFP

En Mauritanie, une loi contre les violences envers les femmes fait mauvais genre

En Mauritanie, une loi contre les violences envers les femmes fait mauvais genre

AFP

Afrique du Sud: promulgation d'une loi sur le financement des partis

Afrique du Sud: promulgation d'une loi sur le financement des partis

AFP

La Tunisie vote sa première loi contre le racisme

La Tunisie vote sa première loi contre le racisme

nationalité

AFP

Procès des leaders séparatistes au Cameroun: les accusés récusent leur nationalité camerounaise

Procès des leaders séparatistes au Cameroun: les accusés récusent leur nationalité camerounaise

AFP

Terrorisme: un Soudanais déchu de la nationalité britannique

Terrorisme: un Soudanais déchu de la nationalité britannique

AFP

Un accès à la nationalité française facilité pour les tirailleurs sénégalais?

Un accès à la nationalité française facilité pour les tirailleurs sénégalais?

femmes

AFP

Mali: manifestations de femmes et d'enfants de militaires tués

Mali: manifestations de femmes et d'enfants de militaires tués

AFP

La césarienne cinquante fois plus mortelle pour les femmes africaines, selon une étude

La césarienne cinquante fois plus mortelle pour les femmes africaines, selon une étude

AFP

France: le prix Simone Veil

France: le prix Simone Veil