mis à jour le

ALERTE Vingt enfants meurent chaque jour au Sénégal des suites de la diarrhée : La communauté interpellée

Le Sénégal dispose d'un Plan national de lutte contre les maladies diarrhéiques depuis 1985. Et mieux encore, en 1996, il y a eu un programme de Prise en charge intégrée de la maladie de l'enfant (Pcime), qui s'est même étendu au niveau communautaire entre 2001 et 2003. Mais force est de constater que les stratégies mises en ½uvre ces dernières années n'ont été d'aucun apport aux familles, surtout les plus démunies, qui perdent encore des enfants de moins de 5 ans, tous les jours.

Au total, a indiqué Dr Aïda Gadiaga, nutritionniste et agent du ministère de la Santé et de l'Action sociale, ce n'est pas moins de 20 enfants qui meurent des suites de la diarrhée, sur les 100 enfants de moins de cinq ans, comptabilisés par jour. Ce qui est une hécatombe aux yeux des spécialistes venus participer à une rencontre de partage à propos de la mise en ½uvre de la lutte contre la diarrhée chez l'enfant au Sénégal.

Un atelier organisé par l'Institut de population, développement et santé de la reproduction (Ipdsr) de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, en partenariat avec l'Initia­tive pour les micronutriments (Mi) et le ministère de la Santé où il a été beaucoup question d'un document de plaidoyer intitulé : «Dix (10) raisons d'investir dans la lutte contre la diarrhée.» Des raisons démographique, économique, juridique, éducative en passant par celles sanitaires, pour lesquelles, Pr Guélaye Sall directeur de l'Ipdsr ou encore Banda Ndiaye, directeur de Mi ont insisté sur la nécessité pour la communauté, de s'impliquer dans la prévention des maladies diarrhéiques, afin d'éviter ces décès.

Pour eux, il n'est plus question de laisser un enfant mourir de diarrhée toutes les huit minutes au Sénégal, sans réaction aucune ! Tout en plaidant pour la rupture de ce cercle vicieux partant de la diarrhée qui favorise la malnutrition et qui expose à un risque de décès. C'est en ce sens qu'ils ont fait la promotion du projet Zach, devant permettre la mise à disposition du Sro et du zinc, qui sont des éléments du paquet minimum d'intervention au niveau des structures sanitaires et au niveau communautaire.

A les en croire, il est bien possible de repositionner la lutte contre la diarrhée en renforçant au préalable la capacité des acteurs, en impliquant tous les secteurs socio-économiques dans la mise en ½uvre de cette stratégie et en assurant un approvisionnement régulier des structures de santé en intrants et un suivi-évaluation des interventions.
A propos de la communauté, il lui est demandé de s'impliquer davantage dans le sens de connaître les avantages du traitement par le Sro et le zinc, qui sont disponibles dans les points de prestation et qui sont très efficaces contre les diarrhées.

Le Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

enfants

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Sénégal

AFP

Le Sénégal expulse le polémiste "antifranc CFA" Kémi Séba

Le Sénégal expulse le polémiste "antifranc CFA" Kémi Séba

AFP

Sénégal : le polémiste Kémi Séba acquitté après avoir brûlé un billet en CFA

Sénégal : le polémiste Kémi Séba acquitté après avoir brûlé un billet en CFA

AFP

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

diarrhée

MAP

Épidémie de diarrhée en Afrique du Sud : Décès de 5 enfants

Épidémie de diarrhée en Afrique du Sud : Décès de 5 enfants

MAP

Épidémie de diarrhée en Afrique du Sud : Décès de 5 enfants

Épidémie de diarrhée en Afrique du Sud : Décès de 5 enfants