mis à jour le

Election présidentielle du 28 juillet 2013 : Une alliance électorale en discussion autour d’IBK

Dans la perspective du scrutin présidentiel et probablement pour faire contrepoids à la plate-forme ADR-FDR signée récemment par les partis membres du Front anti-putsch, une dizaine de partis politiques sont en négociations depuis un bon moment pour nouer une alliance et soutenir au second tour le candidat issu de leur rang. Ce pacte politico-électoral en gestation (il n’est pas encore signé mais pourrait l’être dans les prochains jours) devrait rassembler des formations politiques comme le RPM d’Ibrahim Boubacar Kéita, le CNID-Faso Yiriwa ton de Me Mountaga Tall, la CODEM de Housseini Amion Guindo, YELEMA de Moussa Mara, le RpDM de Cheick Modibo Diarra...

 

 

A la longue, le paysage politique national ira vers un bicéphalisme qui va certainement clarifier les choses. Face aux partis qui se sont farouchement opposés au coup d’Etat du 22 mars et ont eu le courage d’assumer leur participation à la gestion des affaires sous ATT vont se dresser les formations qui voilent leur participation à la gouvernance passée. Ces derniers acteurs politiques cherchent visiblement à contrebalancer le jeu politique que laisse entrevoir l’union sacrée projetée par le premier groupe incarné essentiellement par le FDR. Voyant la nécessité de resserrer leurs rangs pour soutenir un des leurs au second tour de l’élection présidentielle du 28 juillet, des partis comme le RPM, le CNID-Faso Yiriwa Ton, la CODEM, YELEMA, le PCR, la CARE, l’APR viennent d’amorcer des discussions à cet effet.

 

 

Ibrahim Boubacar Kéïta

« Les discussions sont avancées, il reste à y apporter les dernières touches pour avoir un document prêt à être signé « , nous a confié un responsable de YELEMA.

 

 

La plupart des formations politiques concernées ont des candidats désignés à l’élection présidentielle du 28 juillet. Mais elles semblent proches les unes des autres par le fait qu’elles ne sont pas membres du front anti-putsch ou n’ont pas adhéré à sa plate-forme pour le second tour. A priori, il s’agit des partis membres du regroupement IBK-Mali 2012 et de ceux qui sont membres du regroupement centriste, la Convergence pour sauver le Mali (CSM). Certains partis comme le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) de Choguel Kokalla Maïga, précédemment membre du FDR, ont fini par prendre leurs distances vis-à-vis de ce regroupement. Le MPR, par exemple, n’a pas signé l’alliance ADR-FDR et vient de rendre publique une déclaration dans laquelle il appelle au report du scrutin.

 

 

Les autres partis phares de cette alliance en gestation sont le RPM d’Ibrahim Boubacar Kéita, le CNID-Faso Yiriwa Ton de Me Mountaga Tall, la CODEM de Housséini Amion Guindo dit Poulo, YELEMA de Moussa Mara, le PCR d’Ousmane Ben Fana Traoré, etc.

 

 

Il faut rappeler que le RPM tracte d’autres formations politiques et des associations regroupés au sein de la plate-forme IBK-Mali 2012. Ce pôle d’acteurs politiques constitués de l’UM-RDA, du MIRIA, de FAMA soutient la candidature du leader du parti du tisserand, l’honorable Ibrahim Boubacar Kéita. Celui-ci, dans une récente interview dans Jeune Afrique s’est montré très confiant quant à ses chances de succès à l’issue du  prochain scrutin. S’il est peu probable qu’un candidat parvienne à se faire élire dès le premier tour, on peut dire qu’IBK, qui émerge de ce nouveau bloc, pourra tirer profit de cette alliance dans l’hypothèse d’un second tour. Surtout pour un round qui l’opposerait à un candidat du FDR dans un duel qui sera certainement très serré.

Bruno D SEGBEJDI

 

Première conférence nationale du RDP :

Le parti de feu Almamy Sylla soutient la candidature d'IBK

La salle des archives de la bibliothèque nationale a servi de cadre, le samedi 29 juin denier, à la première conférence nationale du rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP). La cérémonie était présidée par le président du parti, Bissi Sangaré. Il était entouré par plusieurs militants et sympathisants du parti de feu Almamy Sylla. Lors de ces assises, les responsables du parti ont décidé de soutenir la candidature de IBK dès le premier tour de la présidentielle.

 

A l’entame de la rencontre, une minute de silence a été observée à la mémoire du père fondateur du RDP, feu Almamy Sylla et de tous les soldats maliens et étrangers tombés pour les opérations militaires visant la restauration de l’intégrité territoriale du Mali.

 

 

Selon le président, le RDP est le premier parti enregistré sous la 3ème république. Il a participé très activement à la vie démocratique de notre pays, de 1991 à 1997. Après sa retraite politique, le vieux leader a laissé le parti orphelin navigant à la recherche de nouveaux repères jusqu’à sombrer dans l’oubli.

 

 

Bissi Sangaré a souhaité pour notre pays des élections apaisées, crédibles et justes afin que les autorités élues légitimement puissent mettre le cap sur la bonne gouvernance pour relever les défis majeurs qui se posent au Mali notamment la sécurité, l’éducation, la santé, le développement durable entre autres.

 

 

Aux dires du président du RDP, pour parvenir à relever ces défis en ces moments critiques de notre histoire nul doute qu’il faudra mettre aux destinées du pays un homme solide ayant le sens de l’Etat, cultivant le respect des institutions républicaines, un homme qui a fait preuve de patriotisme, mais aussi un démocrate connaissant et incarnant les valeurs de notre nation dans le respect des droits humains.

 

 

Selon lui, c’est après une analyse responsable et objective que la direction du parti a décidé de soutenir la candidature du porte étendard du rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keïta dès le premier tour.

Pour les responsables du RDP, IBK est l’homme qui incarne toutes les valeurs dignes d’un Etat démocratique.

Boubacar PAITAO, Stagiaire

 

 

 

 

 

 Le ministre Ousmane Ag Rhissa à l’inauguration du siège de l’APM

 » Cette année, nous avons  tous les moyens pour réaliser le takokelen pour IBK « 

 

 

Ousmane Ag Rhissa

Ousmane Ag Rhissa

Les associations pour le Mali (APM), un regroupement de plusieurs associations de soutien à la candidature du président du RPM ont  procédé jeudi dernier à l’inauguration de leur nouveau siège au Badialan I non loin de la maison paternelle de l’ancien Premier ministre  Modibo Sidibé. C’est le ministre de l’environnement et de l’assainissement qui a procédé à la coupure du ruban symbolique. Il avait à ses côtés plusieurs membres de cette association avec à leur tête son président Mohamed Ali Bathily.

 

Après la coupure du ruban symbolique, le président de l’APM  a invité les militants à resserrer les rangs pour assurer une victoire éclatante à leur candidat à la prochaine élection présidentielle. Pour ce faire, il leur a demandé surtout de retirer les cartes NINA mais aussi à se rendre massivement au stade du 26 mars, le 7 juillet prochain pour l’investiture de leur candidat.

 

 » Remplir ce stade de 50 000 places est un défi mais qui n’est pas au dessus de nos moyens. Vu l’enthousiasme suscité par la candidature de IBK, il est aujourd’hui l’homme de la situation pour sortir le pays de cette crise  » a souligné M Bathily. De son côté, le ministre de l’environnement et de l’assainissement, Ousmane Ag Rhissa membre du bureau politique national du RPM,  s’est dit confiant quant à l’issue des élections. » En se basant sur les partis alliés, les associations, les clubs de soutien, les simples amis et admirateurs d’IBK, je pense que nous avons la majorité du peuple avec nous. C’est pourquoi   nous voulons concrétiser la volonté du peuple malien de porter notre candidat  au pouvoir. Et  notre souhait, est qu’il passe dès  le premier  tour (takokelen) nous avons tous les moyens qu’il faut pour réaliser   cette ambition cette année  » a souligné Ousmane Ag Rhissa qui est aussi membre de la section RPM de Gao.

          Kassoum THERA

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

élection

AFP

Election en Gambie: une défaite qui vient de loin pour Jammeh

Election en Gambie: une défaite qui vient de loin pour Jammeh

AFP

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

AFP

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

présidentielle

AFP

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

AFP

Présidentielle au Ghana: ce qu'il faut savoir

Présidentielle au Ghana: ce qu'il faut savoir

AFP

Ghana: premier tour de la présidentielle sur fond de tensions

Ghana: premier tour de la présidentielle sur fond de tensions

juillet

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

AFP

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

AFP

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet