mis à jour le

«La route maritime de la mémoire»

Un accord de création de «La route maritime de la mémoire Oran-Carthagène (Espagne)» a été signé entre l'association, Phénicia d'Oran et le Real club regatas de Cartagena. La signature de cet accord a eu lieu lors d'une réception offerte samedi soir à Oran en l'honneur de deux protagonistes espagnols ayant réussi la traversée en kayak entre les deux rives (214,43 km) en 35 heures sans interruption. Dans une allocution prononcée à cette occasion, le président de «Phénicia», Othmane Doukhi a souligné que cet exploit sportif se veut une inauguration symbolique d'un nouveau pont d'amitié et de coopération multi-sectorielle entre les deux pays (l'Algérie et l'Espagne), annonçant l'organisation en 2014 d'une même traversée avec la participation d'une cinquantaine de voiliers. Pour sa part, le président de l'APW d'Oran, Abdelhak Kazi Tani, a rappelé le pont logistique économique Oran-Alicante, se félicitant de l'intérêt porté pour la capitale de l'Ouest algérien qui abrite depuis quelques jours une représentation permanente de la région Méditerranée pour l'Organisation R20 (Regions of Climate Action). Le président de l'APC, Noureddine Boukhatem a, quant à lui, mis en exergue l'histoire commune des deux pays et les liens d'amitié qui lient les deux peuples algérien et espagnol. Le président de Real club de regatas de Cartagena, Miguel Celdran Vidal, a notamment rappelé une première traversée en 1960 de voiliers allant de Carthagène à Oran pour pêcher. Pour sa part, le membre du club chargé du canoë-kayak, Antonio Cordero, a fait une présentation de cette traversée sur le plan technique. Lors d'une conférence de presse qui a suivi la réception, à laquelle a assisté le consul général d'Espagne à Oran, José Manuel Rodriguez Martinez, les deux sportifs, Pedro Jesus Martinez et Alejandro Agüera Parron, ont fait, tour à tour, le récit de cette aventure, entreprise jeudi soir à Carthagène en compagnie d'un voilier d'assistance doté d'un équipage de trois membres. «La traversée a été très dangereuse, éprouvante avec la persistance d'un vent d'est mais passionnante», ont-ils souligné, évoquant la fatigue, le froid et les vagues atteignant 4 mètres de hauteur par endroits et par moments.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

route

AFP

Sur le "corridor", seule route commerciale de Centrafrique: accidents, pillages et racket

Sur le "corridor", seule route commerciale de Centrafrique: accidents, pillages et racket

AFP

Migrants: la dangereuse route d'Espagne

Migrants: la dangereuse route d'Espagne

AFP

Centrafrique: 77 morts dans un accident de la route

Centrafrique: 77 morts dans un accident de la route