mis à jour le

Sénégal: Hissen Habré déféré devant le juge d'instruction

L'ex-président tchadien Hissène Habré, en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, a été déféré mardi à Dakar devant les juges d'instruction du tribunal spécial devant le juger en vue d'une éventuelle inculpation, a constaté l'AFP.

Hissène Habré est arrivé dans la matinée au siège des chambres africaines extraordinaires, le tribunal spécial créé spécialement pour son procès, a constaté un photographe de l'AFP.

"Il est présenté à la chambre d'instruction" du tribunal, a confirmé une source proche du dossier.

Le procureur général du tribunal, Mbacké Fall, avait annoncé lundi à la presse que M. Habré serait présenté mardi devant le tribunal et qu'il avait demandé sa "mise en détention préventive après avoir découvert des indices graves et concordants de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et de tortures" contre l'ex-président tchadien qui risque donc d'être inculpé et incarcéré.

L'ancien président tchadien avait été arrêté et placé en garde à vue dimanche à Dakar à la demande du parquet du tribunal spécial. 

Au Sénégal, la garde à vue est de 48 heures renouvelable une seule fois.

Les avocats de M. Habré ont affirmé que leur client a été "illégalement arrêté" et ont réclamé sa "libération immédiate"

Hissène Habré vit en exil à Dakar depuis l'année de sa chute du pouvoir en 1990.

Une "commission d'enquête sur les crimes et détournements" commis pendant les années Habré, créée après sa chute par le gouvernement tchadien, a estimé à plus de 40.000, dont 4.000 identifiées, le nombre de personnes mortes en détention ou exécutées au cours de ses huit ans de présidence.

AFP

Ses derniers articles: Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle  Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle  RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice 

juge

AFP

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

AFP

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo jugé

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo jugé

AFP

Nigeria: un juge accusé de blanchiment d'argent

Nigeria: un juge accusé de blanchiment d'argent