mis à jour le

Afrique du Sud: les tombes des enfants de Mandela bientôt à Qunu

Un juge sud-africain a ordonné mardi le retour des tombes des enfants de Nelson Mandela dans son village d'enfance de Qunu (sud) où l'ancien président souhaite être enterré et d'où ils avaient été exhumés par l'aîné de ses petit-fils Mandla.

"En conséquence, j'ordonne maintenant que le mis en cause obéisse à l'ordre de restituer les restes d'ici mercredi 15h00" (13h00 GMT), a déclaré le juge Lusindiso Pakade du tribunal de Mthatha.

Une plainte en référé avait été déposée vendredi devant ce tribunal contre Mandla par seize autres membres de la famille, dont la fille aînée de Mandela, Makaziwe et son ex-épouse Winnie Madikizela-Mandela.

L'audience était ouverte mardi aux médias après avoir été entourée ces derniers jours du plus grand secret, et c'est dans le huis-clos d'une salle du palais de justice de Mthatha que les avocats des deux parties avaient débattu lundi.

Alors que Nelson Mandela est toujours sur son lit d'hôpital dans une clinique de Pretoria, dans un état jugé critique, une sourde dispute a éclaté la semaine dernière concernant les tombes de ses trois enfants morts en 1948 (Makaziwe morte bébé), 1969 (Thembekile mort à 24 ans dans un accident de voiture) et 2005 (Makgatho mort du sida).

La tradition xhosa dans laquelle s'inscrit Nelson Mandela veut qu'il soit enterré avec ses proches. 

Or, si le carré familial des Mandela à Qunu, où le prix Nobel de la paix souhaite être enterré, abrite toujours la tombe de ses parents et d'autres proches, les restes de ses enfants ont été exhumés d'autorité en 2011 par Mandla qui les a fait ré-enterrer à une trentaine de kilomètres de là, à Mvezo, la localité de naissance de son grand-père où il veut bâtir un mémorial concurrent du musée Mandela.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de Mandla n'était pas en mesure de réagir immédiatement à la décision du juge. Député ANC depuis 2009 et chef traditionnel de Mvezo à 38 ans, Mandla est plutôt abonné aux critiques de la presse de son pays et a déjà eu des démêlés avec la justice, notamment pour des problèmes de pension alimentaire non versée à sa première ex-épouse.

 

AFP

Ses derniers articles: Bousculade meurtrière au Maroc: les familles enterrent les victimes  Guinée: un mort lors de manifestations d'élèves contre la situation dans l'éducation  Niger: saisie de 13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d'Inde 

Afrique

AFP

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

AFP

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

AFP

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

tombes

AFP

Sierra Leone: 250 tombes pillées en deux mois

Sierra Leone: 250 tombes pillées en deux mois

AFP

En Libye, des tombes sans nom dans le cimetière des migrants noyés

En Libye, des tombes sans nom dans le cimetière des migrants noyés

Amina Boumazza

Mostaganem : profession profanateur de tombes dans des cimetières

Mostaganem : profession profanateur de tombes dans des cimetières

enfants

AFP

Cameroun: 5 enfants tués dans un attentat suicide

Cameroun: 5 enfants tués dans un attentat suicide

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal