mis à jour le

Affaire Paul Put-FBF : Sita Sangaré règle ses comptes avec la presse

Alors qu'il avait convoqué la presse pour communiquer sur le nouveau contrat signé avec l'entraineur national, Paul Put, Sita Sangaré, président de la Fédération burkinabè de football (FBF) s'est livré à des remontrances aux journalistes qui ont affirmé dans leurs articles que l'entraineur avait démissionné. Ces remarques, quelques peu déplacées, n'ont pas manqué de créer la polémique entre les Hommes de la plume et le colonel Sita Sangaré.

« Depuis un bout de temps, sans que je ne sache personnellement trop la raison, il y a eu des infos largement fausses qui ont été véhiculées dans la presse... C'est normal, puisque le football est un monde de passion », c'est par ces termes que le président de la Fédération burkinabè de football a introduit sa rencontre avec les hommes de médias. Allant plus loin, Sita Sangaré, après avoir reconnu que « la rumeur est un cancer des temps modernes », s'est dit convaincu que quelqu'un tapis dans l'ombre véhicule cette rumeur aux fins de perturber la sérénité de l'équipe nationale. « La rumeur est un cancer des temps modernes. Une rumeur, on ne sait jamais, c'est quelqu'un qui se cache derrière pour la véhiculer », a ajouté Sita Sangaré.

Voulant être plus claire dans ses explications, il dit ceci : « Certains ont traité l'information de façon professionnelle en utilisant le conditionnel. Vous êtes tous journalistes et vous avez le code de l'information qui est explicite. Si quelqu'un écrit que l'entraineur Paul Put a démissionné. Où se trouve la vérité ? L'entraineur est actuellement là. Ou lorsque des journalistes écrivent que l'entraineur a déposé à la Fédération par l'intermédiaire de ses avocats sa démission. Est-ce qu'ils se sont posé la question de savoir si l'entraineur a un avocat au Burkina ? ». Pour le président de la FBF, le plus grand grief a été commis par le journaliste de L'Observateur Paalga qui a affirmé l'information « sans l'avoir vérifiée ». Pourtant, selon ses collègues, le journaliste, informé de la nouvelle, a tenté vainement de joindre Sita Sangaré au téléphone la veille de la publication de son article aux environs de 21 h. Sita Sangaré n'a pas décroché les nombreux appels. C'est ainsi que le journaliste a tenté d'appeler les membres de la communication de la FBF qui ont indiqué qu'ils n'étaient pas au courant alors que le journaliste n'arrivait pas à avoir Sita Sangaré. Mais selon le président de la FBF, « Rien ne m'oblige à décrocher mon téléphone à 21 h ». Fort heureusement, les esprits ont réussi à se comprendre.

Nouveau contrat entre l'entraineur et la FBF

Sur l'ordre du jour de la rencontre, le président de la Fédération burkinabè de football a porté à la connaissance des journalistes qu'un nouveau contrat de trois ans a été paraphé entre l'entraineur national et la structure fédérale. « Les termes de ce contrat ne sont pas très différents de ceux de l'ancien. C'est juste une petite revalorisation salariale pour l'entraineur », a indiqué Sita Sangaré. Le salaire du coach n'a cependant pas été révélé pour « clause de confidentialité ».

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

affaire

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

AFP

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

AFP

Egypte: peines de prison confirmées pour le clan Moubarak dans une affaire de corruption

Egypte: peines de prison confirmées pour le clan Moubarak dans une affaire de corruption

presse

AFP

Egypte: 2 ans de prison pour le président du syndicat de la presse

Egypte: 2 ans de prison pour le président du syndicat de la presse

AFP

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

AFP

Gabon: polémique dans la presse sur un communiqué du PS français

Gabon: polémique dans la presse sur un communiqué du PS français