mis à jour le

Conseil de la concurrence: La réforme devant les députés

Points: 
Réunion de la Commission des finances mardi prochain
Le projet de loi consacre le pouvoir décisionnel et le droit d'auto-saisine de cette instance
La relation entre le Conseil et les régulateurs sectoriels risque d'attiser les tensions

LE Conseil de la concurrence aura enfin le pouvoir décisionnel comme réclamé par son président Abdelali Benamour. C’est l’une des principales nouveautés du projet de loi, qui sera discuté mardi prochain, par la Commission des finances de la Chambre des représentants. Il s’agit d’un texte qui s’inscrit dans le processus de mise à niveau de cette institution, entamé suite à l’audience royale accordée au président du Conseil en 2011.

Légende Image: 

En dépit des critiques qui ont visé le projet de loi sur le Conseil de la concurrence, ce texte devra répondre aux principales défaillances constatées, notamment en matière du pouvoir décisionnel et d’auto-saisine, qui renforceraient son rôle en tant que garant du libre jeu de la concurrence sur le marché

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

réforme

AFP

Algérie: le Parlement adopte la réforme constitutionnelle avant un référendum

Algérie: le Parlement adopte la réforme constitutionnelle avant un référendum

AFP

Algérie: le Parlement adopte la réforme constitutionnelle

Algérie: le Parlement adopte la réforme constitutionnelle

AFP

Algérie: une réforme de la constitution interroge sur un changement de doctrine militaire

Algérie: une réforme de la constitution interroge sur un changement de doctrine militaire

députés

AFP

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle

AFP

Les Seychellois choisissent leurs président et députés

Les Seychellois choisissent leurs président et députés

AFP

Les Seychelles élisent président et députés pendant trois jours

Les Seychelles élisent président et députés pendant trois jours